Point de presse de l’Office Central de Répression du Trafic Illicite des Stupéfiants (OCRTIS) : Deux individus arrêtés en possession de 19 millions en faux billets et d’un chèque bancaire de 10 milliards de FCFA

Société
Spread the love

Sharing is caring!

L’Office Central de Répression du Trafic Illicite des Stupéfiants (OCRTIS) a animé, le vendredi dernier, dans l’après-midi, à son siège, à Niamey, un point de presse à l’effet d’informer l’opinion sur l’arrestation de deux individus impliqués dans le trafic illicite des faux billets. Cette énième prouesse est à l’actif des agents de l’antenne départementale d’OCRTIS de Gaya.

Il s’agit d’une saisie de 19 millions de francs CFA en faux billets, qui a été réalisée le jeudi 17 mars 2022, par l’antenne départementale de l’Office Central de Répression du Trafic Illicite des Stupéfiants (OCRTIS) de Gaya. Ainsi, sur la base des informations et des renseignements reçus, sur un colis suspect en provenance du Benin à destination de Niamey, dans un bus d’une compagnie de transport voyageurs, les éléments de l’OCRTIS de Gaya ont procédé à une fouille du véhicule. Cette fouille a ainsi permis la découverte dudit colis qui contient 1900 faux billets de banque en coupures de 10.000 soit 19.000.000 de francs CFA.

Au cours de son point de presse, l’OCRTIS a précisé que la suite des investigations menées à Niamey, par ses éléments, a permis d’interpeller deux individus tous de nationalité nigérienne. Il s’agit d’un employé d’une banque de la place et d’un agent d’une société publique d’expédition. «La fouille à corps effectuée sur l’employé de banque a permis de découvrir un chèque de dix milliards de francs CFA», a précisé le communiqué de l’OCRTIS.

L’OCRTIS a rappelé que cette saisie s’ajoute à celle de cinq (5) millions de faux billets de banque en coupures de cinq mille francs CFA opérée il y a quelques semaines par ses agents suivant le même itinéraire et le même mode opératoire. «Cette forme de criminalité qui se développe constitue une menace grave à l’économie nationale. C’est pourquoi l’OCRTIS appelle une fois de plus la population à davantage de vigilance et de collaboration avec les forces de défense et de sécurité», souligne le communiqué de presse.

 Ali Maman(onep)