Rencontre Multi-Acteurs sur le Développement du Marché des Kits Solaires : Assurer la disponibilité des équipements de qualité et accroître le taux d’accès à l’électricité

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le Directeur de la Promotion des Energies Renouvelables, M. S. Maman Mansour, a présidé, le jeudi 3 mars dernier à Niamey, la cérémonie d’ouverture d’un atelier d’information et de sensibilisation des acteurs de la composante 1 du NESAP. L’objectif de cette rencontre est de développer le marché des kits solaires autonomes d’éclairage et de pompage.

Procédant à l’ouverture des travaux, M. S. Maman Mansour a indiqué que le gouvernement met en œuvre des programmes et plans d’actions avec pour objectif d’accroitre l’accès à l’électricité par la promotion des énergies renouvelables en portant d’ici 2030 le taux national d’accès à l’électricité à 60% contre 19% actuellement.

Selon le directeur de la promotion des Energies renouvelables, les entreprises d’énergie solaire bénéficient, dans le cadre de la composante 1 du projet d’accès aux services électriques solaires au Niger, d’une ligne de crédit de six millions de dollars et d’une assistance technique afin d’améliorer leurs capacités opérationnelles. M. Maman Mansour, a souligné que cette rencontre est une occasion qui permet de mieux connaitre les opportunités offertes par le projet NESAP, de découvrir la diversité et la variété de technologies et modèles de kits solaires de qualité et leur application multiple, d’échanger sur la distribution des produits et composants, la notion de qualité à travers la certification, le respect des normes, de la règlementation nationale et bien d’autres aspects.

Auparavant, le Secrétaire général de la Chambre de commerce et d’industrie du Niger (CCIN), M. Mahamane Ousmane, a dans son discours affirmé que le taux national d’accès à l’électricité au Niger est l’un des plus faibles de la sous-région et ce, malgré l’immense effort déployé par l’Etat du Niger et ses partenaires financiers et techniques dans ce domaine. Ce taux masque des disparités importantes entre les zones urbaines et rurales. D’où, dit-il, la pertinence du projet d’accès aux services électriques solaires au Niger dont la vocation est de contribuer à augmenter le taux d’électrification en milieu rural du Niger à travers l’énergie solaire.

D’après le secrétaire général de CCIN, il s’agit à travers cette rencontre de présenter la composante 1 du NESAP, sa valeur ajoutée et les opportunités qu’elle offre, de mettre en exergue les avantages des kits solaires autonomes en termes de qualité, durabilité, accessibilité et coût comparativement aux kits solaires vendus sur le marché, d’échanger sur l’importance de la qualité des kits et pompes solaires, d’exposer des kits et pompes solaires des entreprises solaires partenaires et de faciliter les rencontres des entreprises et acheteurs.

Quant à la directrice générale de l’ANERSOL, Dr Sido Nana, elle a indiqué que le NESAP en sa composition n°1 vise le développement du marché des kits solaires autonomes de qualité pour contribuer à accroitre les taux d’accès aux services électriques dans le pays. Le projet NESAP à travers ses différentes composantes, vient en soutien à la SNAE qui prévoit d’atteindre un taux de 80% à l’horizon 2035, et ce, à travers les technologies exploitant la ressource solaire.

S’agissant du cas particulier de la composante qui porte sur les kits solaires, divers mécanismes d’accompagnement sont mis en place notamment une ligne de crédit à un taux de 8% pour faciliter l’accès au financement aux importateurs et distributaires de kits solaires de qualité certifiée, une ligne de micro-crédit pour les revendeurs dans les localités rurales et les consommateurs, des subventions pour les petites entreprises désireuses de prendre le relai de distribution dans les régions, des renforcements de capacités à travers les mécanismes d’accélération réalisés en partenariat avec le CIPMEN, des actions de communication et sensibilisation pour accompagner l’effort de vulgarisation des kits solaires et l’assistance technique à travers le contrôle technique et suivi-évaluation.

Farida Ibrahim Assoumane(onep)