Réunion gouvernement-partenaires humanitaires : Le Gouvernement présente le document du plan d’urgence pour la période de novembre 2021 à mars 2022

Compte utilisateur
Spread the love

Sharing is caring!

Le Premier ministre Ouhoumoudou Mahamadou a rencontré hier en fin d’après-midi à son cabinet, les partenaires humanitaires du Niger pour leur présenter le document du plan d’urgence qui couvre la période allant de novembre 2021 à mars 2022. Ce document élaboré par les services techniques du Gouvernement à la suite de l’évaluation de la récente campagne agricole décevante, vise à mobiliser l’ensemble des acteurs humanitaires présents au Niger et au-delà autour de ce plan de riposte en faveur des populations. A l’issue de cette réunion, les partenaires humanitaires ont pris des engagements pour soutenir les Nigériens dans cette nouvelle épreuve qui les préoccupe.

Tirant les conclusions des échanges, le Premier ministre Ouhoumoudou Mahamadou a expliqué que l’ensemble des acteurs ont noté que la campagne agricole qui vient de se terminer n’a pas répondu aux attentes des populations. Selon les chiffres qu’il a adonnés, le pays dénombre 2,5 millions de personnes en situation d’insécurité alimentaire sévère et qui nécessite une intervention d’urgence sur la période de novembre 2021 à mars 2022. Les différents intervenants à la réunion, a-t-il poursuivi, ont reconnu l’urgence de la situation et se sont engagés à intervenir, chacun suivant les modalités qui sont offertes par les dispositions administratives et financières de son organisation.

SE Ouhoumoudou Mahamadou a assuré que le Gouvernement prendra en compte les propositions de ses partenaires et mettra en place un dispositif de suivi évaluation permanent de la mise en œuvre du plan d’urgence, de même qu’un dispositif de comptabilité et d’audit basé sur les expériences acquises dans la mise en œuvre d’interventions passées afin que celles «qui sont prévues dans le cadre de ce plan d’urgence soient des interventions qui vont se faire dans la transparence, avec une consultation régulière avec tous les acteurs». Le Premier ministre a aussi noté la nécessité de réactiver le fonds commun des donateurs, un dispositif qui offre plus de souplesse pour la mise en œuvre de programmes tels que le plan d’urgence. Il a lancé un appel pressant aux partenaires pour qu’ils apportent leurs contributions au financement de ce fonds commun des donateurs.

Pendant les échanges, les partenaires humanitaires du Niger ont rappelé la nécessité pour le Gouvernement de procéder à une bonne communication autour du sujet afin que la communauté internationale dans son ensemble, puisse être informée à temps et prendre les mesures appropriées face à cette situation exceptionnelle. «Les participants ont noté la gravité de la situation et sont convaincus que, comparée aux années précédentes, c’est une situation qui apparait beaucoup plus sérieuse. Nous prenons l’engagement que nous allons renforcer la communication et consulter régulièrement nos partenaires pour gérer ensemble cette situation car, a insisté le Premier Ministre, ce plan servira de base à l’action d’urgence projetée par le Gouvernement et sera complété par un plan de soutien qui va couvrir la période de novembre 2021 à la récolte prochaine d’octobre 2022».

Les partenaires du Niger ont pris des engagements fermes pour soutenir le pays et l’aider à surmonter cette urgence humanitaire. Plusieurs contributions ont été annoncées pendant la réunion.

Souleymane Yahaya(onep)