Santé : Le rhume

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

Le rhume de cerveau, appelé aussi ‘’coryza aigu’’ est une infection des voies respiratoires supérieures d’origine virale. Selon les techniciens, les virus spécifiques de l’inflammation aigue de la muqueuse nasale (rhinovirus) sont extrêmement nombreux. D’après les spécialistes, d’autres virus non spécifiques, eux aussi nombreux comme ceux de la grippe, sont susceptibles de provoquer les mêmes effets.

 

De manière générale les praticiens révèlent que les infections respiratoires en particulier le rhume, sont un véritable défi à la médecine. Il est impossible d’obtenir une prévention satisfaisante. Les traitements sont peu efficaces : ils soulagent le malade sans pour autant raccourcir l’évolution du rhume. Sauf complications fréquentes, la guérison se fait généralement en quelques jours.

Quels sont les symptômes du rhume?

Le plus souvent le début est brutal relèvent les professionnels de la santé. Il est marqué par une sensation de cuisson ou de picotements à l’intérieur du nez qui évolue en quelques heures vers un écoulement nasal (rhinorrhée) d’abord clair, puis plus épais, accompagné d’éternuements répétés. Autres symptômes du rhume, il y a l’obstruction nasale. C’est, du reste, l’élément le plus gênant. Elle est toujours mal supportée par les sujets et entraîne parfois une insomnie relative.

Les maux de tête (céphalées), les courbatures et la fièvre, s’associent souvent, ceci, relèvent les techniciens, sans que pour autant l’affection évolue vers un syndrome grippal vrai. Ils soulignent aussi que si les grippes en général débutent par un rhume, tous les rhumes ne sont pas des débuts de grippe. Un autre signe du rhume, c’est cette réaction inflammatoire de la muqueuse nasale. Elle favorise fréquemment la surinfection microbienne qui risque de gagner toutes les annexes respiratoires.

Le traitement du rhume:

Les praticiens indiquent qu’il n y a pas de véritable traitement curatif contre le rhume. Certains médicaments permettent un asséchement rapide des muqueuses nasales et une décongestion en levant l’obstruction. De manière générale, contre le rhume, il faut se protéger des refroidissements, surtout en période épidémique et lors de changements saisonniers propices au développement des rhinovirus responsables. Il faut aussi éviter le plus possible le contact avec les sujets déjà atteints. Dès les premiers signes du rhume, se traiter immédiatement. Seul dit-on un traitement précoce peut rendre l’affection plus supportable et éviter les complications.

 

 Issaka Saïdou(onep)