Sécurité intérieure : Le Niger bientôt doté d’une stratégie nationale de sécurité de proximité

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le palais des congrès de Niamey a abrité, hier matin, la cérémonie officielle d’ouverture des travaux de l’atelier national de validation de la stratégie nationale de proximité (SNP). Ce document, fruit de plusieurs années de travail ardu sur une approche plus inclusive de la sécurité, propose des solutions pratiques et concrètes aux problèmes de sécurité qui affectent les Nigériens. La cérémonie officielle de lancement des activités a été présidée par le ministre de l’intérieur et de la décentralisation, M. Alkache Alhada, en présence du gouverneur de Niamey, de l’ambassadeur des USA au Niger du Haut-commandant de la Garde Nationale du Niger, et de plusieurs partenaires et acteurs de la sécurité intérieure au Niger.

A l’ouverture de l’atelier, le ministre Alkache Alhada a souligné l’importance des travaux qui permettront de s’accorder sur la fiabilité du contenu de la Stratégie nationale de sécurité de proximité, un document, précise-t-il, qui est le fruit d’un long processus de concertation et de consultation avec les communautés locales et leurs parties prenantes. Il rappelle aussi que la validation de cette stratégie se tient dans un contexte où l’attention de la communauté internationale est tournée vers le Sahel en général et en particulièrement vers le Burkina Faso, le Mali et le Niger qui « font face à une situation d’insécurité sans précédent dans l’espace frontalier qu’ils partagent ».

Le ministre de l’intérieur et de la décentralisation a déclaré que malgré les énormes efforts consentis par les autorités, la tendance est à une multiplication des attaques des divers groupes armés avec des modes opératoires nouveaux tendant à mettre à rude épreuve la cohésion sociale et la coexistence pacifique entre les différentes communautés. Il convient de sauvegarder au plus vite cette cohésion sociale si forte et propre au Niger et qui lui a permis de résister face aux assauts terroristes, dit-il. « C’est cela qu’ils cherchent à mettre en cause et nous n’accepterons pas que cela soit mis en cause. C’est cela qui rend justement pertinent la politique de sécurité de proximité que nous voulons mettre en place », insiste le patron des forces de sécurité intérieur du Niger.

Selon le ministre Alkache Alhada, face à l’exacerbation de cette crise, une réaction concertée faisant appel à toutes les parties prenantes et la bonne conjugaison « de nos efforts, de nos moyens et de nos intelligences » s’impose car, la gestion des problèmes sécuritaires n’est plus l’apanage des seules forces de défense et de sécurité. C’est pour cette raison, ajoute -t-il, que l’implication effective des communautés s’avère nécessaire. Pour sa part, l’ambassadeur des Etats Unis d’Amérique au Niger a déclaré que la Stratégie nationale de sécurité de proximité est le résultat d’un travail acharné qui a mis en collaboration des représentants de haut niveau des forces de défense et de sécurité nigériennes, du gouvernement, de l’Assemblée Nationale, de la société civile et des citoyens ordinaires. A sa suite, le vice-président de l’Institut des Etats-Unis pour la paix, M. Joseph Sany, a déclaré que des processus inclusifs et axés sur les citoyens conduisent inévitablement à une gouvernance efficace de la sécurité et à une meilleure sécurité pour les individus et l’Etat. La Stratégie nationale de sécurité de proximité, telle qu’élaborée par les parties prenantes, a pour objectif l’établissement d’une relation de confiance mutuelle et de collaboration entre les FDS et les communautés et la mise en cohérence de l’ensemble des mesures et des moyens appropriées dans le cadre d’une politique de sécurité collaborative pour un environnement sécurisé, unis et prospère.

 Souleymane Yahaya(onep)