Signature hier de deux accords de financement : La BOAD finance deux importants projets à hauteur de 40 milliards au Niger

Economie
Spread the love

Sharing is caring!

Le ministre du Plan, M. Abdou Rabiou, a présidé hier après-midi la cérémonie de signature de deux accords de financement d’un montant global de 40 milliards de FCFA à travers lesquels  la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) contribuera à la réalisation de deux importants projets au Niger. Il s’agit,  d’une part, de  la réalisation  de la deuxième vague du Plan d’Actions de Réinstallation des populations à déplacer dans le cadre du Programme Kandadji (PAR Il),  et d’autre part la réhabilitation et l’extension de l’aéroport  de Diffa.

Dans le discours qu’il a prononcé à cette occasion, le ministre du Plan, M. Abdou Rabiou, a d’abord précisé que le premier projet d’un montant de 15 milliards de FCFA a pour objectif la réalisation d’un Aménagement Hydro-agricole de 1300 ha dans le cadre de la deuxième vague du Plan d’Actions de Réinstallation des populations à déplacer dans le cadre du Programme Kandadji. Il a noté que par cet acte, la BOAD concrétise son engagement pris lors de  la Table Ronde des Partenaires Techniques et Financiers organisée le 30 novembre 2018 par le Gouvernement du Niger au siège de la Banque Africaine de Développement à Abidjan. D’après le ministre, l’objectif global du projet est de contribuer à la réduction de la pauvreté grâce à la mise en valeur des terres agricoles en aval, pouvant être irriguées à partir du fleuve, la régénération du milieu naturel, ainsi que la contribution à la sécurité alimentaire des populations.  Il a aussi ajouté que le projet consiste en l’aménagement et la mise en valeur de 1300 hectares de périmètres irrigués en compensation des terres agricoles qui seront perdues du fait de la mise en eau du barrage de Kandadji. Il est également prévu des actions de traitement des koris en amont des aménagements ainsi que des actions d’accompagnement et des mesures de sauvegarde environnementale et sociale, a rassuré M. Abdou Rabiou.

Pour ce qui est du deuxième financement, d’un montant de 25 milliards de FCFA, le ministre du Plan a souligné qu’il est la réponse d’une requête du Gouvernement dans le cadre de l’accompagnement à la mise en œuvre du programme de modernisation des villes. Il s’agit d’un financement partiel du projet de réhabilitation et d’extension de l’aéroport  de Diffa.

Il a confié que l’objectif du projet est d’assurer la stabilisation du trafic aérien par l’amélioration des infrastructures aéroportuaires contribuant directement à l’attractivité internationale et au renforcement de la sécurité, entre autres. Le projet vise également à améliorer la mobilité, la mobilisation des facteurs de production à moindre coût et le développement économique et social de la  Région.

Ces projets,  dit-il, s’inscrivent dans la mise en œuvre du Plan de Développement Economique et Social PDES 2017-2021 et du Programme de Renaissance Acte 3 de SE Mohamed Bazoum, Président de la République et la Déclaration de Politique Générale du Gouvernement.

Le ministre du Plan a enfin rassuré qu’avec ces financements, le Niger franchit un pas de plus vers la réalisation de son vieux rêve de construction du barrage de Kandadji et le désenclavement aérien total de son territoire.

Auparavant, le président de la BOAD, M. Serge Ekue, a précisé que le programme d’aménagement hydro-agricole de 1.300 ha du programme Kandadji permettra de réaliser une production additionnelle en année de croisière de 2.400 tonnes de riz paddy, 620 tonnes de céréales, 13.150 tonnes de produits fruitiers, et 10.100 tonnes de produits maraichers. Il assurera également l’exploitation et la pérennité des aménagements à travers l’organisation des producteurs  en coopérative et le renforcement  de leur capacité.

Quant au projet de réhabilitation et d’extension de l’aéroport de Diffa, il assurera non seulement  la stabilité du trafic aérien par l’amélioration des infrastructures aéroportuaires, mais aussi permettra la création d’emplois, a déclaré M. Serge Ekue.

Par Laouali Souleymane(onep)