Visite du ministre de l’Industrie à Tahoua : M. Mallam Zaneidou visite plusieurs unités industrielles ayant bénéficié du code des investissements de l’Etat

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

Après Maradi, le ministre de l’Industrie était le 10 mars dernier à Tahoua dans le cadre de sa mission à l’intérieur du pays. A cette occasion, le ministre Mallam Zaneidou Amirou a visité durant plusieurs unités industrielles de la région qui ont bénéficié du code des investissements de la part de l’Etat.

L’objectif de cette mission de terrain est de s’enquérir de l’état de mise en œuvre des obligations des entreprises ayant bénéficié des avantages du code des Investissements, de faire le point de l’état d’avancement des entreprises visitées en février 2019 et de sensibiliser les promoteurs potentiels sur la loi n°2014-09 du 16 avril 2014 et ses textes modificatifs subséquents. La société Malbaza Cement Compagnie MCC une des plus grandes unités industrielles du pays a constitué la première étape de cette visite du ministre de l’industrie. Accompagné par le directeur général adjoint de ladite société et son staff, le ministre Mallam Zaneidou Amirou ont le tour de l’usine en passant de la carrière au concassage primaire et secondaire, au broyage, stockage, dosage, cuisson refroidissement, bref toute la chaine de production du ciment.

A toutes ces étapes le ministre et sa délégation ont reçu d’amples explications sur le processus de production du ciment de Malbaza. Il ressort des échanges entre la délégation ministérielle et les responsables de la MCC, que depuis son inauguration en mars 2019 par le Président de la République l’usine de la MCC a produit 249.000 tonnes en une année pour des prévisions de 540.000 tonnes par an. Cette différence s’explique par l’insuffisance de l’énergie électrique pour faire tourner toute les machines en pleine régime selon les techniciens. Actuellement l’usine peut produire plus de 45.000 tonnes par mois si toute les conditions sont réunies notamment énergétiques.

La société Dangoté Cement Niger S A, deuxième unité industrielle visitée par le ministre de l’Industrie se trouve dans le département de Keita. Le chantier prend forme du jour au lendemain avec la réalisation du 70% des travaux préliminaires, la base vie et les bureaux. En outre 40% du matériel pour le montage de l’usine sont déjà sur place mais les techniciens chinois chargés de sa confection sont toujours bloqués en chine pour cause du corona virus. L’Etat, pour sa part, a honoré tous ses engagements.

Adaltchi gaz, dernière étape de cette visite est une unité industrielle spécialisée dans le remplissage des bouteilles de gaz. Elle dessert toute la région de Tahoua avec plus de 2000 bouteilles remplies chaque jour. Actuellement l’usine est confrontée à une rupture dans l’approvisionnement du gaz surtout en cette période de forte demande de la part des maraichers.

Toutes ces unités industrielles, il faut le souligner ont bénéficié du code des investissements de la part de l’Etat. A l’issue de toutes ces visites le ministre de l’Industrie a tiré un bilan plutôt satisfaisant. Selon Mallam Zaneidou Amirou malgré les quelques difficultés que rencontrent les unités industrielles la situation est bonne et qu’on peut se réjouir des appuis que le gouvernement apporte à ces unités pour leur prospérité. «L’avantage de Tahoua c’est que les industries moyennes se retrouvent du fait de l’implantation ici de deux unités industrielles importantes notamment la cimenterie de Malbaza MCC et la cimenterie en projet de Dangoté qui se trouve à Keita», a estimé le ministre de l’Industrie. Il estime que le constat est globalement bon dans ces unités même si reconnaît-il, il existe quelques difficultés inhérentes au début de l’exploitation d’une unité industrielle. «Mais ces difficultés sont globalement en train d’être gérées. C’est notamment le problème de l’énergie. En somme, on peut dire qu’on est satisfait de ce qu’on a vu sur le terrain», a déclaré le ministre Mallam Zaneidou Amirou avant de promettre que des correctifs seront apportés par le gouvernement aux insuffisances relevées.

En plus, de la plus-value qu’elles génèrent pour tout le pays, ces unités industrielles contribuent à réduire considérablement le chômage et l’exode rural des jeunes dans la région de Tahoua.

 

Abdou Abdourahmane ONEP TAHOUA