Agriculture /JMA, édition 2022 : Message du ministre de l’Agriculture à l’occasion de la Journée mondiale de l’alimentation

Discours

Hier, 16 octobre 2022, le Niger, à l’instar de la Communauté Internationale a célébré, la 42ème Journée Mondiale de l’Alimentation (JMA). La célébration intervient cette année, en pleine période de récoltes de la campagne agricole pluviale 2022, qui s’annonce normale à excédentaire dans la majorité des 13 191 villages agricoles de notre pays. Je voudrais en ce moment rappeler à nos vaillants producteurs et productrices, l’impérieuse nécessité d’une bonne gestion des excédents agricoles qu’ils ont réalisés avec leur dur labeur, en vue d’améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle et les revenus de leurs familles.

Mesdames et Messieurs,

Le thème de l’édition 2022 de la Journée Mondiale de l’Alimentation, qui est «« Ne laisser personne de côté ! Amélioration de la production, de la nutrition, de l’environnement et des conditions de vie », est en phase avec la stratégie de développement agricole de notre pays, à savoir l’Initiative 3N qui est essentiellement axée sur ces éléments.

L’édition 2022 de la JMA revêt un caractère particulier dans notre pays en raison des effets cumulés des différents chocs économiques et sanitaires, du terrorisme et  de la guerre entre la Russie et l’Ukraine. En plus des effets des facteurs ci-dessus mentionnés, les chaines d’approvisionnement et les environnements alimentaires sont également fragilisés par d’autres chocs, notamment d’ordre démographique, et climatique (sècheresse, inondations), contribuant de fait à la réduction de la disponibilité et de l’accès à des aliments sains et nutritifs. Face à ces crises et défis, notre pays doit déployer plus que jamais des solutions à travers l’amélioration de la production, de la nutrition, de l’environnement et des conditions de vie, et construire un avenir meilleur en appliquant des solutions durables et holistiques qui visent un développement à long terme, une croissance économique inclusive et une plus grande résilience.

Mesdames et Messieurs,

«Ne laisser PERSONNE de côté », c’est apporter  l’appui et le concours nécessaires aux personnes vulnérables à travers les plans d’urgence et de soutien que notre Gouvernement élabore et met en œuvre systématiquement chaque fois que de besoin. En effet, à l’issue de la campagne agricole pluviale 2021 très déficitaire sur le plan céréalier et fourrager, l’Etat et ses partenaires ont assuré le financement de nombreuses actions d’urgence et de soutien au profit des populations vulnérables à travers l’appui en semences améliorées, en aliments de bétail, la vente à prix modérée des céréales (VPMC), la distribution gratuite ciblée (DGC), le ‘’cash for Work ‘’, le ‘’Food for Work’’ et le cash transfert.

Ces actions, qui ont permis de renforcer la résilience des populations et de les stabiliser, ont été fortement appréciées par toutes celles rencontrées lors des missions ministérielles de suivi de l’installation de la campagne agropastorales 2022. Ces populations ont unanimement demandé aux délégations ministérielles de transmettre au Président de la République, Chef de l’Etat et au Premier Ministre, Chef du Gouvernement, leur gratitude et leur profonde reconnaissance pour tous ces appuis, jamais égalés en pareille circonstance. Ces actions ont permis, en effet, aux populations vulnérables d’emblaver à temps leurs lopins de terre avec des semences de variétés améliorées, d’éviter la famine et les mortalités animales, mais aussi de contenir les prix des aliments sur les marchés.

Mesdames et Messieurs,

L’amélioration des productions agro-sylvo-pastorales et halieutiques grâce à des investissements conséquents tout au long des chaines de valeurs agricoles, sur la base d’une politique foncière rurale adaptée , est une forte volonté affirmée et affichée par le Président de la République, SEM MOHAMED BAZOUM à travers la poursuite consolidée de la mise en œuvre de la stratégie de l’Initiative 3N ‘les Nigériens Nourrissent les Nigériens et dans la Déclaration de politique Générale du Premier Ministre, Chef du Gouvernement, adoptée en mai 2021.

C’est pourquoi, le Niger assure le financement de façon substantielle de l’agriculture familiale à travers de nombreux projets et programmes et ce avec le concours de plusieurs partenaires techniques et financiers dont la Banque Mondiale, la Banque Africaine de Développement, la Banque Islamique de Développement, la Banque Ouest Africaine de Développement, l’Agence Française pour le Développement, l’union Européenne, la Banque Arabe pour le Développement Economique de l’Afrique, entre autres. En matière de promotion de l’agriculture familiale, il me sied d’exprimer notre reconnaissance ici au leadership du Fonds International pour le Développement de l’Agriculture (FIDA) qui a fait de notre pays son second pôle de concentration dans notre sous-région.

Mesdames et Messieurs

Notre pays dispose d’énormes potentialités en ressources en eau. Une étude, commanditée par le Millenium Challenge Account (MCA Niger), publiée en juillet 2021, révèle environ 660 milliards de m3 d’eau souterraine sur 260 000 km2. Environ 600 milliards de ces eaux sont situées à moins de 100 m de profondeur, les rendant ainsi utilisables pour les cultures irriguées. Couplées à une superficie irrigable de l’ordre de 11 millions d’hectares, notre pays dispose de fait d’énormes potentialités en agriculture irriguée. 

C’est pourquoi, le gouvernement dans le cadre de l’Initiative 3N, met l’accent sur l’irrigation en vue d’assurer la maitrise de l’eau et mettre ainsi notre agriculture à l’abri des aléas climatiques, très récurrents dans notre espace sahélien. Enfin, ‘’ l’amélioration de la production’’ à travers l’irrigation est aussi accompagnée par la promotion d’intrants agricoles améliorées, de techniques et technologies novatrices, l’utilisation de l’énergie solaire, impulsant ainsi la transformation durable de notre agriculture.

Mesdames et Messieurs,

La Faim et la Malnutrition sévissent encore dans le monde. En effet, selon l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), plus de 828 millions de personnes souffrent de la faim dans le monde en 2021, soit 46 millions de plus qu’en 2020. La malnutrition tue et compromet l’avenir de beaucoup d’enfants dans le monde. C’est pourquoi, notre agriculture, au-delà de l’augmentation des productions, œuvre aussi à réduire la malnutrition en accroissant la diversité des aliments et en rendant les systèmes alimentaires plus résilients.

En effet, «l’amélioration de la nutrition» représente un axe majeur de la stratégie de l’Initiative 3 N et du Plan de Développement Economique et Social  2022-20226. De nombreuses activités sont menées pour faciliter l’accès et la disponibilité d’aliments nutritifs et sains, à travers non seulement le développement des cultures maraichères et autres spéculations riches en micronutriments, mais aussi la conduite de multiples actions d’informations/sensibilisation par plusieurs ministères techniques, en collaboration avec  des partenaires techniques dont l’UNICEF, le PAM et la FAO. En outre, plusieurs projets dont ceux de  Fortification des Produits Alimentaires Transformés (FOPAT) sont mis en œuvre pour la promotion d’aliments enrichis, avec pour objectif ultime de faciliter l’accès des populations nigériennes à des aliments de consommation courante, nutritifs et de qualité.

Mesdames et Messieurs, chers concitoyens

Dans l’optique de consolider les bases productives de notre agriculture, le gouvernement mène des actions multiples et multiformes pour conserver les eaux et les sols, défendre et restaurer les sols (CES DRS), ainsi que celles ayant trait au multching mécanisé et la régénération naturelle assistée (RNA). Toutes ces actions concourent à ‘’l’amélioration de l’Environnement’’ et permettent d’induire une gestion durable des sols. C’est le lieu pour moi de lancer un appel à l’ensemble de producteurs nigériens pour qu’ils s’attèlent à adopter une agriculture climato-intelligente et à développer l’agroforesterie, à diversifier la production tout en privilégiant les techniques et technologies qui favorisent mieux la défense, la restauration et la conservation de nos sols.

Mesdames et Messieurs, chers concitoyens

Le Niger a opté pour une politique agricole centrée sur le développement de la production, la transformation et la commercialisation des filières porteuses, impliquant fortement les jeunes et les femmes à travers le développement de l’entreprenariat agricole. Notre pays s’investit ainsi à la « Construction d’un système alimentaire durable et sensible à la nutrition qui met durablement les Nigériennes et les Nigériens à l’abri de la faim et de la malnutrition et leur garantissant les conditions d’une pleine participation à la production nationale et à l’amélioration de leurs revenus ». Tous ces efforts visent à créer des milliers d’emplois agricoles et para agricoles et contribueront à ‘’améliorer les revenus de tous’’, et,  partant à améliorer les conditions de vie des acteurs.

Mesdames et Messieurs, chers concitoyens

En adoptant les techniques et technologies novatrices et en assurant la gestion durable de nos terres, nous initierons une dynamique de transformation de nos systèmes alimentaires, facilitant ainsi l’atteinte de l’objectif « un Niger à zéro faim ». Je voudrais avant de terminer mon intervention, exprimer la reconnaissance du Gouvernement et des populations du Niger à tous les partenaires techniques et financiers non seulement pour leur concours financier dans l’organisation de cette journée, mais aussi et surtout, pour leurs appuis multiformes et constants dans la lutte contre l’insécurité alimentaire et la pauvreté. Tout en souhaitant plein succès aux festivités de cette journée, je déclare lancée la commémoration de la Journée Mondiale de l’Alimentation, Edition 2022.

Bonne fête de l’alimentation ;

Je vous remercie de votre

aimable attention.