Au Palais de la Présidence : Deux audiences à l’agenda présidentiel

Audiences
Spread the love

Sharing is caring!

Le Président de la République, Chef de l’Etat, M. Mohamed Bazoum s’est entretenu, le vendredi dernier dans l’après-midi, avec le Secrétaire Exécutif du G5 Sahel, M. Eric Yemdaogo Traoré en visite de travail au Niger.

A sa sortie d’audience le nouveau Secrétaire Exécutif du G5 Sahel a souligné que sa visite au Niger s’inscrit dans le cadre d’une mission qu’il effectue dans les 5 pays du G5 Sahel, à savoir la Mauritanie, le Tchad, le Burkina Faso, le Niger et le Mali. Cette mission vise  deux objectifs. «Ma nomination s’est faite par vidéoconférence en juillet dernier, (…). Physiquement les Chefs d’Etat ne me connaissent pas. Donc le premier objectif, c’est d’abord de me présenter à eux. Le deuxième objectif, c’était justement de recevoir leurs instructions, leurs orientations. Il me fallait les écouter pour qu’ils me donnent des orientations qui me permettront de mettre en œuvre les objectifs pour lesquels l’organisation a été créée. Il s’agit de lutter contre l’insécurité et de travailler pour le développement de la région dans l’intérêt des populations», a-t-il déclaré. M. Eric Yemdaogo Traoré s’est réjoui des échanges qu’il a eus avec le Président de la République. «Il nous a encouragés», a-t-il dit.

Le Chef de l’Etat a ensuite reçu l’Ambassadrice de Grande-Bretagne au Niger, Mme Catherine Inglehearn. A l’issue de cette entrevue, la diplomate britannique a dit avoir échangé avec le Président de la République sur la participation du Niger à la COP26 qui se tiendra en Ecosse au mois de novembre 2021. Elle a souligné que les échanges ont porté spécifiquement sur la participation du Président de la République à cette importante rencontre. « J’ai saisi cette occasion pour expliquer au Président de la République les objectifs du Royaume Uni sur la réduction des émissions du gaz à effets de serre et le financement climatique», a-t-elle a indiqué avant de souligner qu’à cette occasion un financement d’environ 100 milliards de dollars est attendu pour le financement climatique.

«Ce fonds sera mis à la disposition des pays en voie de développement», a-t-elle précisé. L’un des objectifs de la COP26, a expliqué la diplomate Britannique, c’est d’accompagner les pays à s’adapter aux changements climatiques à travers les mesures d’assistance. Mme Catherine Inglehearn a souligné aussi avoir saisi cette occasion pour échanger avec le Président de la République sur les priorités du Niger pour la COP26 mais aussi sur le changement climatique. «Cette rencontre est une occasion pour le Niger de faire entendre sa voix et de demander à chaque pays de prendre ses responsabilités», a-t-elle estimé.

 Ali Maman(onep)