Déclarations préliminaires des observateurs de l’Union africaine, de la CEDEAO, et OIF sur le second tour de l’élection présidentielle : Constat d’un bon déroulement du processus électoral en général

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Les observateurs de l’Union Africaine (UA), de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) ont rendu publique, hier après-midi, une déclaration relativement au second tour de l’élection présidentielle. C’était en présence de M. Sghair Said Ould M’Bareck, M. Mohamed Namadi Sambo et Mme Yawa Djigbodi Tségan respectivement Chef des missions de l’UA, de la CEDEAO et de l’OIF.

A l’issue de cette déclaration, la Mission d’observation électorale de l’UA (MOEUA) a formulé plusieurs recommandations. C’est ainsi que la MOEUA a demandé au Gouvernement de consolider et redynamiser le cadre de concertation politique existant, à travers le Conseil National du Dialogue Politique (CNDP), afin de créer et d’affermir un climat de confiance à même de garantir la paix et la stabilité en République du Niger, de renforcer la sécurité des populations sur l’ensemble du territoire afin de garantir à tous les Nigériens le droit de circuler dans tout le pays et de réglementer la publicité politique dans les médias privés en période électorale.

La MOEUA a encouragé la Commission Électorale Nationale Indépendante à renforcer les capacités des agents électoraux en vue d’une meilleure maîtrise des procédures électorales, surtout les procédures de dépouillement. Elle recommande aussi à la CENI de poursuivre et de renforcer l’éducation civique et électorale des populations, de continuer à encourager la participation des femmes et des jeunes dans les processus électoraux, d’améliorer les conditions d’accessibilité des bureaux de vote pour les personnes à mobilité réduite, de renforcer la collaboration et le dialogue avec les autres acteurs, notamment les partis politiques et les organisations de la société civile.

La MOEUA a encouragé les partis politiques et les candidats à maintenir le dialogue entre les partis de l’opposition et la CENI afin de restaurer le climat de confiance, d’encourager et faciliter la participation politique des femmes et des jeunes, tout en exhortant la société civile à s’engager davantage dans l’organisation d’élections libres, inclusives et renforcer l’éducation civique et électorale de leurs militants et sympathisants, y compris la formation de leurs représentants, délégués dans les bureaux de vote. La MOEUA a demandé à la Communauté internationale de poursuivre les efforts en vue d’aider les parties prenantes du processus électoral à renouer le dialogue, à appuyer les initiatives visant au renforcement de la paix et de la cohésion sociale, à accompagner le pays pour la consolidation de la démocratie et la bonne gouvernance.

Pour sa part, la délégation de la CEDEAO a estimé que la campagne électorale, le déroulement du vote le jour du scrutin ainsi que le dépouillement et la comptabilisation des bulletins de vote se sont généralement déroulés dans une atmosphère apaisée. Les observateurs de la CEDEAO ont noté que les agents électoraux et les agents de sécurité ont fait preuve de professionnalisme dans la conduite des opérations le jour du scrutin. La mission de la CEDEAO a noté la forte mobilisation des jeunes et des femmes lors du déroulement du scrutin. Pour les observateurs de la CEDEAO, les électeurs ont exprimé leur droit constitutionnel en votant pour le candidat de leur choix dans des conditions libres, équitables, crédibles et transparentes.

Par ailleurs, la Mission de la CEDEAO a déploré l’incident malheureux survenu le jour du  scrutin, à Dargol, dans la région de Tillabéri, dans lequel sept (07) agents électoraux ont perdu la vie et trois (3) blessés encore dans un état critique. La mission a présenté ses condoléances aux familles éplorées et, au peuple Nigérien et souhaite aux blessés un prompt rétablissement. La Mission s’est réjouie des efforts fournis par les Autorités nigériennes, les structures en charge des élections, les partenaires au développement, les autres missions d’observation dans la tenue du scrutin du 21 février 2021.

La Mission de la CEDEAO a félicité les candidats restés en lice pour leur conduite exemplaire démontrée jusqu’ici, et les a exhorté à maintenir cette attitude jusqu’à l’achèvement du processus électoral, notamment la validation des résultats par la Cour Constitutionnelle. La Mission a exhorté les candidats à accepter la volonté du Peuple et, en cas de désaccord avec les résultats publiés par les institutions en charge, à recourir exclusivement aux voies légales par la saisine des juridictions compétentes, conformément à la Constitution et aux lois en vigueur en République du Niger.

Mamane Abdoulaye(onep)