Le Chef de l’Etat s’entretient avec le Représentant Résident du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) au Niger

Audiences
Spread the love

Sharing is caring!

Le Président de la République, Chef de l’Etat, Mohamed Bazoum, s’est entretenu, hier dans l’après-midi, avec le Représentant Résident du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) au Niger, M. Ismaila Mbengue. L’entrevue s’est déroulée en présence de Mme Louise Aubin, Coordinatrice Résidente du Système des Nations Unies et Coordinatrice Humanitaire au Niger. .

M. Ismaila Mbengue est allé, a-t-il confié, féliciter le Chef de l’Etat suite à son élection à la tête du Niger et échanger avec lui sur des questions de population. Le diplomate onusien a rappelé que lors de son discours d’investiture, Mohamed Bazoum a mis un accent particulier sur les questions de la transition démographique. «Le Chef de l’Etat a abordé entre autres, les questions de l’éducation, de la fécondité, de la contraception, du mariage des enfants etc. Nous sommes venus échanger avec lui pour voir comment accompagner le Gouvernement sur ces questions dont la Déclaration de Politique Générale du gouvernement en a pris compte», a-t-il déclaré.

M. Ismaila Mbengue devait ensuite ajouter que pour mener les actions au Niger, la porte d’entrée de l’UNFPA repose sur la chefferie traditionnelle. «Nous avons aujourd’hui proposé au Président de la République qui a accepté de faire un symposium avec l’ensemble des chefs traditionnels et des leaders religieux pour poser les questions de la transition démographique et recueillir leurs avis avec un plan d’action qui va s’en sortir», a expliqué le Représentant de l’UNFPA au Niger avant de dire que la coordinatrice du Système des Nations Unies a récemment fait une tournée dans les régions du Niger dont elle lui a fait le point.

Pour sa part, Mme Louise Aubin a déclaré que c’est un véritable plaisir pour elle d’accompagner le Représentant de l’UNFPA à cette rencontre avec le Chef de l’Etat. «Parce qu’en termes d’expertise de population, le statut de femmes et des enfants, voir leurs besoins essentiels et au-delà de la nécessité d’assistance, il y a le souci de l’éducation et des retombées de l’éducation, à savoir les perspectives du futur. Plusieurs propositions sont faites au Président de la République sous le leadership de l’UNFPA pour prendre des initiatives nouvelles et innovantes répondant aux besoins des femmes et des enfants du Niger», a conclu la Coordinatrice Résidente du Système des Nations Unies et Coordinatrice Humanitaire au Niger.

Seini Seydou Zakaria(onep)