Lutte contre le trafic de drogue : Les 199 briques de cocaïnes saisies le 5 janvier dernier, totalement incinérées

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, M. Ikta Abdoulaye Mohamed a présidé hier, à la sortie de Niamey sur la route de Dosso, à la cérémonie officielle d’incinération de cent-quatre-vingt-dix-neuf (199) briques de cocaïne, soit 214,63kg. Cette importante quantité de cocaïne, saisie récemment par nos forces de défense et de sécurité dans le cadre de leurs activités de contrôle et de répression des trafics illicites de drogues a fait l’objet de scellé et a été déposée au greffe du Tribunal de Grande Instance Hors Classe de Niamey. Cette opération d’incinération est un témoignage fort de l’engagement et de la détermination des autorités nigériennes dans la lutte contre le trafic des substances illicites et des drogues.

Peu avant de mettre le feu à ces produits illicites et néfastes, le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, a rappelé que la récurrence des saisies de drogues au-delà de l’image négative qu’elle renvoie à notre pays est source d’insécurité du fait notamment des moyens considérables que génère le trafic et qui sert à alimenter les groupes armés terroristes qui écument la sous-région.  «Au regard des conséquences et des effets néfastes de la drogue sur les économies, sur la santé et sur la jeunesse, tous les moyens doivent être déployés pour lutter contre les trafics auxquels elle donne lieu. C’est ce à quoi s’emploie le gouvernement à travers les services mis en place notamment I’OCRTIS qui fournit des efforts considérables dans la recherche et l’arrestation des trafiquants dont les actions sapent les fondements de la paix sociale et de la sécurité», a déclaré M. Ikta Abdoulaye Mohamed.

Par ailleurs, le ministre de la Justice a insisté sur les dispositifs réglementaires relativement à la lutte contre la drogue, notamment l’ordonnance Nº 99-42 du 23 septembre 1999 qui stipule à son article 142: « Sauf dans les cas où la conservation des plantes et des substances saisies est absolument indispensable à la procédure, l’autorité judiciaire ordonne et fait exécuter dans les plus brefs délais, après la saisie ou après le prélèvement d’échantillons : la destruction complète des autres plantes et substances qui doit être réalisée immédiatement et par les moyens les plus appropriés, en présence d’un représentant de l’autorité judiciaire et des membres d’une commission dont la composition est fixée par arrêté du ministre de la justice. (…)».

Ainsi, le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, M. Ikta Abdoulaye Mohamed a profité de cette occasion, pour féliciter et encourager les forces de défense et de sécurité qui accomplissent avec beaucoup d’abnégation ces missions de sécurisation du pays et les a invités à redoubler de vigilance pour consolider la paix et la quiétude sociale.

Rappelons que cette saisie de drogue a été présentée à la presse le 5 janvier dernier dans les locaux de l’OCRTIS. Pour plus de transparence, cette même drogue a été pesée (la même quantité) devant la presse nationale sur les lieux de l’incinération.

Assad Hamadou(Onep)