Lutte contre le trafic de drogue : Saisie par l’OCRTIS 1,433kg de méthamphétamine à Niamey pour une valeur estimée à plus de 96 millions de francs CFA

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Les saisies de drogues en transit par le sol nigérien se poursuivent et prennent même de l’ampleur. Hier matin, l’Office central de répression du trafic illicite des stupéfiants (OCRTIS) a présenté à la presse un jeune de nationalité nigériane qui a tenté d’envoyer 1,433kg de méthamphétamine dans un pays hors du continent par le fret aérien. La vigilance de la Cellule aéroportuaire anti-trafics de l’OCRTIS basée à l’aéroport international Diori Hamani de Niamey a permis de mettre la main sur la marchandise illicite dont la valeur marchande est estimée à 96 millions de francs CFA en destination d’Australie.

C’est donc le panier artisanal et le matelas pour enfant, une méthode ancienne, mais très astucieuse, que le jeune indélicat a choisi pour expédier sa marchandise illicite en Australie. Confiant, il se présenta à la zone de fret aérien le 3 janvier dernier pour enregistrer son cadeau d’anniversaire, le fameux panier tissé et les gadgets qui vont avec, sans oublier de soigneusement dissimiler dans les tiges 1,433kg de métamphétamine. Sûr d’avoir réussi son coup, le jeune trafiquant retourne à son travail habituel, la vente de pièces détachées de motos dans une boutique localisée en face du grand marché de Niamey.

C’est sans compter avec la vigilance de la Cellule aéroportuaire anti-trafics (CAAT) de l’Office central de répression du trafic illicite des stupéfiants. Lors des formalités d’expédition au fret de l’aéroport international Diori Hamani de Niamey, a expliqué à la presse le porte-parole de la Police Nationale, le Commissaire Principal Abou Mountari, les agents de la CAAT ont constaté, au passage du colis, aux rayons X que «les tiges du panier renferment, dans leur structure, une substance soigneusement emballée sous forme de bâtons». Les contrôles approfondis et les analysent effectuées surplace révèlent alors la présence de particules de métamphétamine, une drogue de synthèse très addictive et dont la consommation nuit gravement à la santé».

L’enquête ouverte suite à cette découverte et les investigations qui ont suivi, a poursuivi le Commissaire Principal Abou Mountari, ont permis à l’OCRTIS d’interpeller le 19 janvier dernier à Niamey l’expéditeur «un individu de nationalité nigériane, vendeur de pièces détachées automobiles en face du grand marché de Niamey». Pour le porte parole de la Police Nationale, cette saisie démontre une fois de plus que les services postaux et les plateformes aéroportuaires, notamment le fret aérien, sont utilisés par des trafiquants comme vecteurs de passage de divers produits illicites. «L’OCRTIS appelle une fois de plus les différents acteurs à plus de vigilance et de collaboration pour une lutte efficace contre le trafic de drogue au Niger», déclare le Commissaire Principal Abdou Moutari.

Souleymane Yahaya(Onep)