Première édition du camp national d’analyse et d’évaluation de politiques publiques : Appropriation de la démarche par les différents acteurs du développement

Non classé

Les travaux de la 1ère édition du Camp National d’Analyse et d’Evaluation de Politiques Publiques ont débuté hier matin à Dosso. Cette rencontre est organisée par le Haut Commissariat à la Modernisation de l’Etat (HCME) avec l’appui de l’institut Africain de suivi et Evaluation d’impact des Politiques, Programmes et Projets de Développement (BAROMETRE) et la coopération suisse à travers le Programme d’Appui à la Gouvernance Démocratique (PAGOD), l’UNICEF et 3ie WACIE. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le Haut Commissaire à la Modernisation de l’Etat, M. Amadou Saley Oumarou en présence du gouverneur de la région de Dosso, du président du Conseil régional de Dosso, des représentants du coordonnateur du PAGOD, de la Coopération suisse, du WACIE 3iE et de nombreux invités.

Placée sous le thème ‘’Appropriation de la notion d’analyse et de l’évaluation des politiques publiques pour le développement local : enjeux et défis méthodologiques’’, cette édition du Camp qui durera cinq jours regroupe des acteurs qui travaillent sur le développement local, des membres des organisations de la société civile et tous les autres acteurs de l’écosystème de l’évaluation et qui résident en milieu francophone ou qui s’intéressent à la thématique.

Dans l’allocution qu’il a prononcée à l’ouverture des travaux, le Haut Commissaire à la Modernisation de l’Etat a indiqué que, les nouvelles exigences du développement ont placé les démarches d’évaluation au cœur des politiques publiques et de leur pilotage stratégique. Elles en ont fait un facteur de transparence et de bonne gouvernance. Les acteurs de développement ont progressivement pris conscience de l’importance de l’évaluation des politiques publiques pour éclairer la prise de décisions et améliorer la gouvernance publique.

«Il est désormais admis que l’évaluation des politiques publiques contribue à une bonne gouvernance publique car elle aide les gouvernants à améliorer la conception et la mise en œuvre des politiques publiques qui, à leur tour sont porteuses de prospérité pour le bien-être des populations», a estimé M. Amadou Saley Oumarou. Pour le Haut Commissaire à la Modernisation de l’Etat, ce camp se veut un creuset d’échanges avec les cadres de l’administration centrale et déconcentrée, des collectivités locales ainsi que des experts et invités internationaux. Il devrait de ce fait permettre aux participants de s’approprier des éléments nécessaires à l’élaboration, au suivi et à l’analyse des politiques publiques pour un meilleur développement local et par ricochet un développement global du Niger encore plus inclusif.

M. Amadou Saley Oumarou s’est dit convaincu que, le défi peut être relevé grâce notamment à l’implication de toutes les parties prenantes. C’est pourquoi, il a exhorté les participants à porter le message auprès de leurs administrations respectives en vue d’une appropriation de la notion d’analyse et de l’évaluation des politiques publiques.

Auparavant, le gouverneur de la région de Dosso, M. Albachir Aboubacar s’est réjoui du choix porté sur Dosso pour abriter cette importante rencontre. Le gouverneur de Dosso a souligné que dans le cadre de la Déclaration de politique générale du Gouvernement en déclinaison du Programme de Renaissance Acte 3, il est clairement mentionné la volonté d’instituer un système de gouvernance basé sur l’amélioration de l’efficacité et la performance des services publics, la promotion de la culture du mérite, la lutte contre la corruption et la promotion des valeurs d’éthique et de déontologie dans les services publics ainsi que l’institution de l’évaluation.

Pour sa part, le coordonnateur du Programme d’Appui à la Gouvernance Démocratique (PAGOD), M. Salissou Moussa a salué le Haut Commissariat à la Modernisation de l’Etat pour tous les efforts déployés pour que l’organisation du camp national d’évaluateurs émergents soit une réalité. La tenue de la présente activité a-t-il dit se situe dans le cadre de la convention de partenariat signée entre le HCME et le PAGOD dans le but d’améliorer la qualité des institutions publiques et contribuer ainsi à la promotion de la réforme administrative au Niger.

Le représentant de WACIE 3iE, M. Déo-Garcias Houndolo a de son côté salué la transformation qui est observée au Niger et a réitéré l’engagement de 3iE et ses partenaires  dont BAROMETRE à travailler aux côtés du Niger dans le sens de la formulation, de l’analyse et de l’évaluation des politiques publiques.

La chargée de programme gouvernance de la Coopération Suisse au Niger Mme Zina Omar Maman a félicitée HCME pour la matérialisation de l’évènement et s’est réjouie des perspectives que cela peut ouvrir dans le développement du Niger.

Mahamane Amadou ANP-ONEP/Dosso