Inclusion financière au Niger : Organisation de la 1ère édition de la journée de l’inclusion financière et de l’innovation numérique (JIFIN) à Niamey

Société
Spread the love

Sharing is caring!

La première édition de la journée de l’inclusion financière et de l’innovation numérique (JIFIN) s’est tenue le samedi 12 mars dernier à Niamey. Au cours de la rencontre qui a enregistré la présence des représentants de l’Assemblée nationale, du gouvernement, ainsi que des autorités locales, trois prix ont été distribués. Le thème retenu pour cette première édition est «Construire une économie numérique globale au service du développement économique inclusif du Niger».

Dans son discours d’ouverture officielle des travaux, le ministre des Finances, M. Ahmat Jidoud, a déclaré que l’organisation de cette 1ère édition de la journée de l’inclusion financière et de l’innovation numérique a pour but de rassembler l’ensemble des acteurs de l’écosystème autour d’une thématique majeure visant à accélérer le développement de l’inclusion financière au Niger. Cette première Edition, comme l’a expliqué le ministre des finances, se propose de « faire l’état des lieux de la finance numérique au Niger grâce à une cartographie de services financiers numériques aux populations et dans les administrations publiques», d’où l’espoir qu’il a fondé sur le thème «Construire une économie numérique globale au service du développement économique inclusif du Niger».

M. Ahmat Jidoud a aussi fait savoir que l’usage des nouvelles technologies de l’information et de la communication a ouvert la voie «à une transformation du paysage de la finance à travers la suppression des barrières physiques, la dématérialisation des services offerts, les paiements à distance, l’utilisation de la biométrie ou de la reconnaissance faciale pour l’identification des populations, ainsi que pour le développement de modèles d’affaires UEMOA». Cette nouvelle économie, a-t-il ajouté, est porteuse de promesse, surtout pour les PME-PMI, les jeunes, les femmes et les producteurs ruraux.

Pour le ministre des Finances qui s’est félicité du sacre de trois initiatives nigériennes de services financiers numériques, les nouvelles technologies de l’information peuvent contribuer de manière significative à réduire la symétrie d’approbation et à fournir un accès fiable à de nouvelles sources de données, permettant ainsi de créer de nouveaux produits et services financiers. «Elles favorisent également la diversification des choix pour les consommateurs et encouragent des concurrences accrues entre un éventail plus large d’acteurs», a-t-il affirmé.

Pour Mme Louise Aubin, Coordonnatrice résidente du Système des Nations Unies au Niger, l’organisation de la première édition de la journée de l’inclusion financière et de l’innovation numérique «est en soi une innovation qui fait le pari de répondre aux défis financiers de toutes les Nigériennes et tous les Nigériens», de même qu’elle contribue à l’atteinte de multiples objectifs. La Coordonnatrice du SNU au Niger est revenue sur les atteintes de l’organisation d’un tel évènement et sur sa contribution à la réalisation de plusieurs ODD. Mme Louise Aubin a déclaré que l’inclusion financière et numérique «c’est notamment la lutte contre la pauvreté, c’est la lutte pour l’égalité entre les genres, c’est le travail décent et la croissance économique, c’est celle de l’industrie, de l’innovation et des infrastructures, et bien entendu de combat pour combattre toutes les inégalités et de les réduire». Elle a aussi exprimé son optimisme que les solutions numériques révolutionneront la manière dont les populations accèdent aux services de bases, mais aussi «acculeront les progrès dans le développement durable et la promesse de ne laisser personne de côté, ce qui supposera de combler le fossé numérique qui sépare les citoyens».

Dans son mot de bienvenue, le gouverneur de Niamey, M. Oudou Ambouka a rappelé que l’inclusion financière «est devenue une priorité majeure que bon nombre de pays considèrent comme un enjeu économique et social qui permet de lutter contre la pauvreté, l’exclusion et les disparités entre les sexes et de favoriser le bien-être économique et social des populations».

A la fin de la cérémonie officielle, trois prix ont été distribués à des solutions innovantes à même de contribuer à l’inclusion financière dans le pays. Il s’agit, par ordre de mérite, de e-tek, e-futur et ACN.

 Souleymane Yahaya(onep)