A la Présidence de la République : Le Chef de l’Etat donne des instructions pour apporter plus d’appui aux producteurs et aux transformateurs

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SE.M Mohamed Bazoum a accordé vendredi 4 mars une audience, à une délégation des lauréats et organisateurs de la 7ème édition du Salon de l’agriculture, de l’hydraulique, de l’environnement et de l’élevage (Sahel-Niger) et de la 3ème édition du Festival international du mil (Festimil) conduite par le ministre de l’Agriculture, M. Alembedji Abba Issa.

A l’issue de l’entretien qu’ils ont eu avec le Chef de l’Etat, le ministre de l’Agriculture, M. Alembedji Abba Issa, a expliqué que ces échanges ont été une occasion pour les acteurs de faire le compte rendu de ces deux activités au Président de la République. «Au cours de cette audience, nous avons présenté au Chef de l’Etat, les lauréats et nous lui avons aussi présenté les résultats de ces deux manifestations en termes de participation, de chiffre d’affaires et de visiteurs. J’avoue que les records ont été battus», a déclaré le Chef de la délégation. Le ministre de l’Agriculture a dit aussi que les acteurs ont aussi formulé des recommandations. «Nous avons suggéré au Chef de l’Etat quelques pistes pour pouvoir valoriser ces résultats», a-t-il ajouté. «Nous avons aussi compris que nos produits sont bien connus et aimés des Nigériens. Nous avons réalisé un chiffre d’affaires de deux milliards au Sahel-Niger pour une projection de 900 millions. Cela veut dire que les produits sont réellement prisés par les consommateurs», a indiqué le ministre de l’Agriculture.

C’est pourquoi, il a souligné la nécessité de continuer à accompagner davantage les transformateurs et producteurs pour faire en sorte que ce qu’ils produisent arrive à conquérir le marché national et régional.

Par rapport au Festimil, le ministre de l’Agriculture a dit qu’à ce niveau un prix particulier a retenu leur attention : c’est le prix de la semence à cycle très cours (60 jours). Il a confié que le Président de la République a recommandé que cette semence soit fortement vulgarisée. «Il a aussi demandé à ce que nous accompagnions les producteurs pour que les productions agricoles et pastorales soient augmentées parce que nous avons suffisamment de ressources en eau souterraine. Le Niger est assis sur une mer. Il va falloir mettre tout cela en valeur», a déclaré M. Alembedji Abba Issa. D’après le ministre de l’Agriculture, le Président de la République a aussi instruit son département ministériel de déployer tous les efforts nécessaires pour pouvoir monter des projets bancables dans ce domaine depuis la production jusqu’à la commercialisation.

Mamane Abdoulaye(onep)