Atelier de revue du plan intégré d’appui en matière de sécurité nucléaire : Pour la mise en œuvre progressive des mesures de renforcement de la sécurité nucléaire au Niger

Société
Spread the love

Sharing is caring!

La Haute Autorité Nigérienne à l’Energie Atomique a organisé, hier matin à Niamey, un atelier de révision du plan intégré d’appui en matière de sécurité nucléaire. Cet atelier vise à mieux faire connaitre le programme de sécurité nucléaire de l’AIEA (International Atomic Energy Agence) et à renforcer la sensibilisation des institutions nationales responsables de la sécurité nucléaire sur les questions de sécurité nucléaire. Cette rencontre se veut donc être un cadre d’échanges productifs permettant aux participants de revisiter pour la 3ème fois, l’INSSP officiellement approuvé en Août 2010. La cérémonie d’ouverture des travaux s’est déroulée en présence du représentant de l’AIEA, M. Zéphirin Ouédraogo. 

Le directeur par Intérim de la Haute Autorité à l’Energie Atomique, M. Djibo Maiga Abdoul Wahab a annoncé dans son discours d’ouverture, que la révision de cet important document servira de guide à la mise en œuvre progressive des mesures de renforcement de la sécurité nucléaire au Niger. Ainsi au cours des travaux, a-t-il dit, les participants vont réaliser les quatre activités. Ils procéderont à un examen des six domaines fonctionnels du plan intégré d’appui à la sécurité nucléaire (INSSP) pour la poursuite de la mise en œuvre des activités de sécurité nucléaire au Niger. Ces six (6) domaines, a précisé M. Djibo Maiga Abdoul Wahab, sont constitués par le cadre législatif et règlementaire, l’évaluation de la menace, la prévention, la détection, la réponse et la durabilité.

Ensuite, il s’agit d’identifier les réalisations ainsi que les besoins nationaux supplémentaires et aider le Niger à hiérarchiser ces besoins, proposer un plan de mise en œuvre efficace et efficient pour les trois prochaines années sur la base des priorités identifiées et enfin accroître la sensibilisation au système de gestion des informations sur la sécurité nucléaire (NUSIMS).

Intervenant à cette occasion, le représentant d’International Atomic Energy Agency (IAEA) a déclaré que la sécurité nucléaire revêt une importance capitale pour une utilisation sécurisée des sciences et techniques nucléaires pour le développement durable des Etats. M. Zéphirin Ouédraogo a par la suite expliqué que le plan intégré d’appui à la sécurité nucléaire est un plan de travail détaillé et consolidé permettant une meilleure coordination des activités de sécurité nucléaire d’un Etat. Avec ce plan, dit-il, l’Etat est en mesure de prendre en charge la sécurité nucléaire d’une manière globale, systématique et harmonisée et de couvrir tous les domaines nécessitant des améliorations dont les lois et règlements, les rôles et les responsabilités des autorités compétentes ainsi que les systèmes de sécurité nucléaire dont notamment les mesures pour la prévention, la détection et l’intervention.

Le représentant de l’AIEA a également saisi l’opportunité pour féliciter le Niger pour avoir ratifié la Convention sur la Protection Physique des matières nucléaires (CPPMN) et son amendement qui est entré en vigueur en mai 2016. Et, à cet effet, M. Zéphirin Ouédraogo a annoncé que le Niger est invité à prendre part à l’atelier régional sur la promotion de l’universalisation de la convention sur la protection physique des matières nucléaires (CPPMN) et de son amendement pour les pays francophones d’Afrique qui aura lieu du 1er  au 4 Novembre 2021 à Rabat au Maroc. Le représentant de l’AIEA s’est enfin dit convaincu que le présent atelier saura identifier les actions supplémentaires et les responsables de mise en œuvre ainsi que les besoins prioritaires pour les trois prochaines années.

Rahila Tagou(onep)