Autonomisation économique des femmes et adaptation au changement climatique : ‘’La société civile s’engage’’ thème d’un atelier au CCFN

Société
Spread the love

Sharing is caring!

L’espace ‘’société civile’’ du Centre culturel franco-nigérien a organisé hier matin au CCFN de Niamey, en collaboration avec l’Ambassade de France, un atelier   thématique « la société civile s’engage » sur l’autonomisation économique des femmes et l’adaptation au changement climatique. C’est la ministre de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’enfant, Mme Allahoury Aminata Zourkaleini qui a présidé l’ouverture des travaux de l’atelier en présence de l’ambassadeur de France et des responsables des associations et ONGs.

Cet atelier financé par l’ambassade de France en partenariat avec l’Union Européenne a pour objectif de valoriser l’expertise féminine des associations nigériennes à travers le dispositif du Projet Innovant de la Société Civile et des Coalitions d’Acteurs (PISCCA). A l’ouverture des travaux, la ministre de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant a  remercié  l’Ambassade de France qui met en œuvre le projet PISCCA d’un montant d’un million d’Euros qui constitue un outil dédié aux organisations de la Société Civile (OSC) destiné à soutenir la promotion des droits des femmes et leur autonomisation économique. « Au cours de cet atelier, vous allez découvrir ces femmes qui ont bénéficié de formations et d’un accompagnement pour garantir leur autonomisation », a-t-elle déclaré.

Mme Allahoury Aminata Zourkaleini a, par la suite, salué les cinq structures qui ont été sélectionnées dans le cadre du développement de la filière biologique, de la méthode agroforesterie, du maraîchage et de l’agriculture durable. « La journée Internationale de la Femme du 8 mars 2022 qui a eu pour thème «L’égalité aujourd’hui pour un avenir durable » montre que cet atelier s’inscrit parfaitement dans les préoccupations des autorités nigériennes qui visent à  former des jeunes engagées et des jeunes qui mènent l’offensive en faveur de la construction d’un avenir plus accueillant et plus nourricier pour la population du Niger », a-t-elle affirmé.

Pour sa part, l’ambassadeur de la France, SE. Alexandre Garcia a souligné que la France a toujours fait du soutien à la promotion des droits des femmes, à leur autonomisation, une priorité de notre coopération bilatérale parfaitement alignée sur les objectifs des autorités nigériennes qui souhaitent faciliter l’accès aux ressources économiques et productives des femmes afin de renforcer leur résilience face à l’insécurité alimentaire. « L’ambassade de France met en œuvre un projet d’un million d’Euros intitulé PISCCA (Projets innovants de la société civile et des coalitions d’acteurs) qui constitue le principal outil d’appui aux organisations de la société civile (OSC) du Service de coopération et d’action culturelle. Ce projet est destiné à soutenir la promotion des droits des femmes et à promouvoir leur autonomisation économique », a-t-il expliqué.

Par ailleurs, SE. Alexandre Garcia a rappelé qu’en 2021, 600 000 euros ont permis de subventionner 25 projets portés par des associations nigériennes et des entreprises sociales sur l’ensemble du territoire nigérien autour de la promotion des droits et l’autonomisation économique des femmes et des jeunes filles (adaptation au changement climatique, participation politique et citoyenne, scolarisation de la jeune fille, sécurité alimentaire, violences basées sur le genre en milieu scolaire, sensibilisation à l’hygiène menstruelle au lycée).« Une nouvelle phase d’identification de projets sur l’axe autonomisation économique des femmes et du changement climatique » a permis de sélectionner 5 projets innovants autour de l’agro-écologie. Il s’agit du développement d’une filière biologique, de méthodes de maraichage et d’agriculture durable et l’agroforesterie », a-t-il indiqué.

SE. Alexandre Garcia a enfin remercié l’engagement de tous les acteurs pour les droits des femmes, en particulier le ministère de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant et la délégation de l’Union Européenne.

Par Yacine Hassane(onep)