Campagne nationale de sensibilisation sur la réforme de la facture certifiée, étape de Diffa : M. Issa Lemine invite les opérateurs économiques de Diffa à cultiver le patriotisme

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le Gouverneur de la Région de Diffa, M. Issa Lemine, a procédé au lancement officiel de la campagne de sensibilisation et de vulgarisation de réforme de la facture certifiée. C’était au cours d’une cérémonie qui s’est déroulée dans la salle de réunion du Conseil Régional de Diffa en présence du président d’organisation Diffa N’Glaa, du président du Conseil régional, de la maire de la commune urbaine de Diffa et du Directeur général des Impôts.

Le Gouverneur Issa Lemine n’a pas passé par quatre chemins pour rappeler à l’assistance l’importance et la nécessité d’une telle réforme, dont l’objectif est de lutter contre les fraudes fiscales. «Cette démarche est une marque de considération à l’endroit de nos opérateurs économiques. C’est une initiative qui a aussi pour but de lutte contre les fraudes fiscales et de permettre à l’Etat de rentrer dans ses droits. A 61 ans d’indépendance, il est grand temps que nous prenions nos responsabilités. Notre priorité doit être, à tous les niveaux, de pouvoir compter sur nous mêmes pour construire notre pays. Nous devons avoir un sens de patriotisme», a appelé le Gouverneur. Cet appel vise à sensibiliser les opérateurs économiques qui sont concernés par cette réforme de pouvoir comprendre la nécessité de reverser la TVA dans les caisses de l’Etat. Le gouverneur de Diffa leur a expliqué que c’est avec cet argent que l’Etat peut faire des investissements, à défaut il sera obligé d’emprunter ou de demander de l’aide auprès des partenaires. M. Issa lemine a largement insisté sur le sens du patriotisme et de la culture du civisme.

Pour sa part, le Directeur Général des Impôts M. Mahamane Mal Ousmane  a saisi cette opportunité pour expliquer largement cette initiative du gouvernement qui cadre bien avec les engagements et les politiques des plus hautes autorités de notre pays.

Après le lancement officiel à Maradi, le 30 novembre dernier, sous le haut patronage du ministre des Finances, et les étapes de Zinder et Tahoua, Diffa a l’honneur d’accueillir cette campagne nationale de sensibilisation et de vulgarisation de la réforme de la facture certifiée. «Cette étape de Diffa revêt un caractère particulier en ce sens qu’elle se tient à la veille des festivités de Diffa N’Glaa, marquant la célébration de la fête tournante de la proclamation de la République du Niger. Je saisis opportunément cette occasion pour souhaiter une joyeuse fête de la République à toutes et à tous», a déclaré le DG des Impôts. M. Mahamane Mal Ousmane a souligné que cette réforme vise à mobiliser les ressources nécessaire qui vont permettre de répondre aux priorités du Gouvernement, qui sont entre autres la sécurité et la quiétude sociale; la bonne gouvernance et la consolidation des Institutions républicaines ; le développement du capital humain ; la modernisation du monde rural ; le développement des infrastructures économiques ; l’exploitation des potentialités économiques et la solidarité et l’inclusion socioéconomique des catégories en situation de vulnérabilité.

«Pour mettre en œuvre la politique gouvernementale, le Ministère des Finances entend s’appuyer sur le levier de la mobilisation des ressources internes conformément à la Déclaration de la Politique Générale du Gouvernement qui précise qu’en matière de financement, l’accent sera d’abord mis sur la mobilisation des ressources internes», a-t-il dit.

Le Directeur général a par la suite expliqué aux participants les principaux objectifs poursuivis par la réforme de la facture certifiée. Il s’agit entre autres de sécuriser la TVA payée par les consommateurs ; d’ccompagner la bonne gouvernance des entreprises ; d’assainir le jeu de la concurrence entre contribuables et d’améliorer les relations entre les contribuables et l’administration fiscale. «Cette réforme comporte également plusieurs avantages à l’endroit des entreprises et des consommateurs», a-t-il souligné. Il s’agit notamment de la conformité de la facturation des entreprises à la législation commerciale et l’évitement des sanctions prévues à cet effet pour les cas de non-conformité ; l’absence d’erreurs de calcul pour les contribuables qui utilisent des facturiers ou des cahiers des ventes ; l’absence d’erreur de liquidation des impôts figurant sur les factures ; la modernisation des processus de facturation dans l’entreprise ; la disponibilité des statistiques des ventes réalisées ; l’utilisation de moins de papier ; une meilleure transparence avec administration fiscale ; une meilleure équité dans les termes de la concurrence.

Pour les consommateurs les avantages sont entre autres l’assurance du reversement de la TVA supportée par le consommateur au trésor public ; l’assurance de détenir des preuves d’acquisition licites des biens achetés notamment les biens d’équipement ; la jouissance paisible du droit des consommateurs prévus par les textes.

Ainsi, pour relever certaines zones d’ombres, le Directeur Général des Impôts a souligné que la réforme n’est ni un nouvel impôt, ni une nouvelle pression fiscale et que pour son institution, la DGI a pris toutes les dispositions nécessaires pour accompagner les opérateurs économiques dans cette migration technologique mutuellement bénéfique.

Auparavant, la maire de Diffa, Mme Barmou Asmaou Kanta a dans son allocution de bienvenue invité les opérateurs économiques de Diffa à suivre avec attention toutes les communications qui leur seront présentées et de profiter largement pour poser des questions afin de mieux comprendre la réforme.

Ali Maman(onep), envoyé spécial