Conférence publique sur le dialogue inter-partis au Niger : Jeter les bases de dialogue interpartis pour la cohésion sociale de la Nation

Société

Le Secrétaire Permanent du Conseil National de Dialogue Politique (CNDP), M. Garba Yahaya a présidé, le samedi  18 décembre 2021 à Niamey, la cérémonie de lancement des activités du Réseau Jeunesse et Politique de l’Afrique de l’Ouest (RJP/AO) coordination du Niger sur le dialogue inter-partis. Au cours de cette cérémonie, un panel sur le thème : «Dialogue interpartis dans un contexte politique et sécuritaire du Niger : Enjeux et défis» a été animé par des conférenciers. L’objectif est de ces échanges qui ont regroupé les jeunes de plusieurs partis politiques toutes tendances confondues est de jeter les bases du dialogue interpartis pour la cohésion sociale de la Nation.

La conférence s’est déroulée en présence du conseiller Technique du Premier ministre au département Gouvernance et modernisation sociale, M. Kader Laouali, du Coordinateur national du RJP/OA, M. Ibrahim Daouda Mokaïna et de plusieurs invités.

Procédant à l’ouverture de la conférence, le Secrétaire permanent du CNDP a salué l’initiative de choisir un tel thème. Ce qui, a-t-il estimé, permettra de poser les jalons de la réflexion sur les consultations physiques qui sont d’ailleurs nécessaires au Niger dans un contexte démocratique. «Je suis sûr que vos travaux aboutiront à un résultat positif. Je vous invite à rendre publique les conclusions de vos réflexions aux autorités», a déclaré M. Yahaya Garba. Le SP du CNDP d’ajouter que malgré, les divergences d’opinions, quand il s’agit des intérêts du pays, toutes les couches mettent à l’écart ces désaccords. «C’est pourquoi, je salue l’engagement du réseau composé des jeunes de tous les partis politiques du Niger de redynamiser la gouvernance démocratique dans notre pays», a ajouté M. Yahaya Garba.

Dans son mot de bienvenue, le coordinateur du RJP/OA section du Niger a tout d’abord présenté leur structure, qui selon lui, est créée  il y a huit (8) ans de cela. La nécessité de promouvoir le dialogue entre partis politiques n’a été autant ressentie que ces dernières années avec notamment le climat d’insécurité ambiant dans la sous-région et les difficultés des Etats et de leurs partenaires à prendre le contrôle des zones où sévissent les groupes armés. M. Ibrahim Daouda Mokaïna devait expliquer que dans un tel contexte, le Niger a besoin du soutien de tous ses fils. «Pour ce faire un dialogue franc et constructif qui ne privilégiera que l’intérêt général, devra être engagé afin de réfléchir et d’arrêter de manière consensuelle les orientations et les décisions à prendre pour un retour à la paix et la cohésion sociale», a-t-préconisé.

Le coordinateur national du RJP/OA souligne qu’il est plus que jamais nécessaire que les partis politiques mettent un terme à leurs querelles politiciennes pour se retrouver autour d’une table et passer aux peignes fins les difficultés que traverse le pays pour trouver des solutions adaptées. «Cela interpelle leur sens de responsabilité et les pouvoirs publics ont le devoir de s’impliquer dans cette dynamique salutaire. Les défis de gouvernance, l’insécurité et la résurgence du virus du covid-19 devraient inciter tous les citoyens à conjuguer  leurs efforts pour sortir le pays dans cette situation», a-t-il appelé.

Les panélistes ont, quant eux édifié l’assistance sur le thème du dialogue, le consensus, la cohésion sociale, le sentiment d’appartenance, l’instauration de la confiance entre les gens, les pesanteurs socioculturelles et le respect des principes démocratiques à savoir la liberté d’opinions, d’expression et l’acceptation des différences. Enfin les contributions des participants ont enrichi les exposés présentés par les conférenciers.

 Seini Seydou Zakaria(onep)