Célébration de la 41ème édition de la journée panafricaine des postes : «Exploiter les synergies avec les acteurs du secteur postal élargi», thème retenu

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le Ministère de la Poste et des Nouvelles Technologies de l’Information a commémoré hier, le 41ème anniversaire de la création de l’Union Panafricaine de la Poste (UPAP), sous le thème «Exploiter les synergies avec les acteurs du secteur postal élargi». C’est le secrétaire général dudit Ministère, M. Sidi Mohamed  Raliou qui a présidé la cérémonie du lancement des activités, dans la grande salle de l’Ecole Supérieure des Télécommunications (E.S.T) en présence du directeur général de Niger Poste et de plusieurs invités.

Ce 41ème anniversaire se tient, selon le secrétaire général du Ministère de la Poste et des Nouvelles Technologies de l’Information, dans un contexte sanitaire inédit, caractérisé par la pandémie de la Covid-19. Cette commémoration, a-t-il souligné, doit sans doute être l’occasion pour les Etats membres de se pencher résolument sur les principaux défis qui touchent le secteur postal africain. M. Sidi Mohamed Raliou a aussi joint sa voix à celle du secrétaire général de l’UPAP pour saluer l’immense résilience et l’ingéniosité dont a fait preuve le secteur postal en ce temps particulièrement difficile et qui lui ont valu une reconnaissance bien méritée à la juste valeur de sa contribution. Le secrétaire général du Ministère de la Poste et des Nouvelles Technologies de l’Information, a rappelé que l’Union Panafricaine de Poste a vu le jour le 18 Janvier 1980 en Tanzanie à la faveur de la

session consécutive de la conférence des plénipotentiairesdes Etats membres de l’Organisation de l’Union Africaine (OUA).

Pour commémorer cet évènement de la communauté postale africaine, a-t-il fait savoir, l’UPAP a décidé de dédier cette journée aux consommateurs de la Poste en s’appuyant sur les thématiques quadriennales adoptées pour la circonstance par la conférence des plénipotentiaires. Cette initiative, cadre avec la préoccupation du Président Mohamed Bazoum qui vise à faire du secteur postal nigérien un important levier de croissance économique et sociale inclusive de notre pays, a soutenu M. Sidi Mohamed Raliou. A cet effet, a-t-il relevé, le gouvernement à travers le Ministère de la Poste et des Nouvelles Technologies de l’Information s’est engagé dans un processus de réforme en profondeur du secteur afin de le doter d’instrument performant qui permettra de s’adapter aux évolutions technologiques et de s’ouvrir aux acteurs de poste élargi.

Aussi, a souligné le secrétaire général, le Niger a décidé de se conformer à la tendance en cours sur le plan mondial. Ces réformes visent notamment à la révision de la politique sectorielle et de son plan intégral de développement postal, à l’adoption d’une nouvelle loi postale et d’un nouveau cadre institutionnel pour prendre en compte le nouvel environnement postal. «A l’heure où les échanges transfrontaliers se généralisent grâce au commerce électronique international, il n’est désormais guère recommandable, ni même intéressant pour les entreprises postales de mener des actions et de projets en solitaire», a estimé M. Sidi Mohamed Raliou. Dans ce monde moderne au rythme trépident, a-t-il ajouté, la démarche individualiste et solitaire dans la conduite des affaires est peu efficace, contreproductive et se révèle à terme non rentable du fait de son caractère très peu compétitif. En Afrique, a expliqué le secrétaire général, le secteur postal est tellement engagé dans un grand chantier de transformation numérique qui vise à le développer afin de le repositionner avec une meilleure visibilité comme moteur essentiel de développement socioéconomique inclusif. Ce programme de transformation offre la possibilité à Niger Poste de collaborer avec des fournisseurs de technologie en vue  de la mise au point de nouveaux produits de service numérique, a soutenu M. Sidi Mohamed Raliou.

 Aïchatou Hamma Wakasso(Onep)