Célébration de la 6ème édition de la Journée nationale de liberté de la presse : «Une presse libre, professionnelle et responsable», thème retenu

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

 

Les professionnels de la presse nigérienne à travers la Maison de la Presse ont célébré le vendredi 29 novembre dernier, pour la 6ème année consécutive, la Journée Nationale de la Liberté de la Presse, sous le thème : «Une presse libre, professionnelle et responsable». C’est le ministre de la Communication, M. Habi Mahamadou Salissou qui a procédé au lancement de ces festivités.

 

La journée nationale de la liberté de la presse est un moment propice pour jeter un regard rétrospectif sur le paysage médiatique nigérien, corriger les insuffisances constatées et parfaire les expériences, a indiqué le ministre en charge de la Communication, M. Habi Mahamadou Salissou. Aussi, a-t-il poursuivi, le choix du thème de cette journée, vient-il conforter, si besoin est, le souci des plus hautes autorités du Niger, de développer le paysage médiatique nigérien, à travers le développement de la culture de l’excellence et la création d’un cadre adéquat de production journalistique de qualité. C’est dans cette optique, a expliqué le ministre en charge de la Communication que l’Etat a décidé, depuis quelques années, la mise en œuvre de la Télévision Numérique Terrestre (TNT).

Ce vaste chantier, exécuté à hauteur de 60% est prévu pour s’achever fin décembre 2019 début 2020, a-t-il annoncé. Et, loin d’être un obstacle à la liberté de la presse, la TNT favorise, bien au contraire, l’émulation et l’excellence, rassure M. Habi Mahamadou Salissou. L’Etat entend ainsi poursuivre des efforts visant à créer toutes les conditions favorables à l’émergence d’une presse professionnelle, libre et indépendante, et à l’amélioration des conditions de vie et de travail des journalistes, a-t-il affirmé. C’est dans cet esprit, a ajouté le ministre en charge de la Communication que le gouvernement continue d’exhorter les différents acteurs de la presse privée à cheminer vers la signature d’une convention collective de la presse. Il a en outre réitéré l’engagement de son département ministériel à encourager les uns et les autres et à faire en sorte que cette Convention soit une réalité. M. Habi Mahamadou Salissou a salué aussi le travail appréciable que la Maison de la Presse, malgré un environnement économique difficile, abat pour organiser l’édition annuelle de la Journée Nationale de la Liberté de la Presse.

« Toute la presse nigérienne met à profit cette journée pour faire le point de la liberté de la presse, évaluer nous-mêmes notre travail en tant que professionnels des médias, dégager les perspectives et interpeller les autorités sur les entraves à la liberté de la presse constatées dans l’exercice de notre fonction », a indiqué M. Ibrahim Harouna, Président du Conseil d’Administration de la Maison de la Presse. C’est également l’occasion pour les professionnels des médias de rappeler au Président de la République l’engagement qu’il a pris à travers la signature de la « Déclaration de la Montagne de la Table » d’œuvrer pour une presse nigérienne libre et indépendante a-t-il soutenu. Les efforts ont certes été faits dans le sens de garantir la liberté de la presse et l’épanouissement des médias nigériens et ce, à la faveur de l’ordonnance 035 du 04 juin 2010, portant régime de la liberté de la presse et la signature de la « Déclaration de la Montagne de la Table ». Mais, beaucoup reste à faire pour une presse totalement libre au Niger, a précisé le Président du Conseil d’Administration de Maison de la Presse. « Comparativement aux années 2017-2018 où beaucoup d’entraves à la liberté de la presse ont été constatées particulièrement à l’occasion des couvertures médiatiques de certaines manifestations ou bien l’opération dite de redressement fiscal déclenchée dans le secteur des médias qui a beaucoup affecté l’environnement des médias nigériens, l’année 2019 est marquée quant à elle par le passage au numérique », s’est réjoui M. Ibrahim Harouna.

Il faut noter que les meilleures œuvres journalistiques sur le journalisme d’investigation ont été primées. Cette cérémonie a été sanctionnée par la visite des stands.

 

Aïchatou Hamma Wakasso(onep)