Congrès constitutif et d’investiture du parti Alliance pour la Démocratie et la République (ADR-Mahita) : M. Ousmane Idi Ango investi candidat à la Présidentielle 2020-2021

Politique
Spread the love

Sharing is caring!

 

Le Palais des Congrès de Niamey a fait salle comble à l’occasion de la tenue du congrès  constitutif et d’investiture du parti Alliance pour la Démocratie et la République (ADR-Mahita). A l’issue de ces travaux, M. Ousmane Idi Ango a été investi président et candidat à la présidentielle 2020-2021. Pour traduire cela en acte, le Secrétaire général du parti lui a remis symboliquement le fanion de la dite formation politique.

Plusieurs discours ont été prononcés à l’occasion de la tenue de ce congrès constitutif et d’investiture de l’ADR-Mahita. Il s’agit notamment du Président Mahamane Ousmane, de M. Soumoussi Tambari Jackou, qui ont saisi cette occasion pour prodiguer de sages conseils au président de l’ADR-Mahita  et aussi lui souhaiter la chaleureuse bienvenue dans l’arène politique.

Le président de l’ADR-Mahita a, dans son discours, annoncé quelques axes prioritaires de son programme politique. «Mon ambition première est d’assurer une bonne gouvernance basée sur le mérite, la performance et l’équité. Ce faisant, la dépolitisation de l’administration publique sera une réalité ; par voie de conséquence, le leitmotiv ‘’l’homme qu’il faut à la place qu’il faut’’ où l’alliance profil poste sera consacré», a-t-il annoncé. «Cette nouvelle dynamique dans le fonctionnement administratif permettra à n’en point douter, d’envisager des reformes importantes dans les secteurs clés : éducation, santé, justice pour ne citer que ceux-là, paralysés par un dysfonctionnement sans précédent à travers la tenue d’états généraux ou des séminaires de réorientation des objectifs vers un futur plus reluisant», a-t-il précisé.

Par ailleurs, M. Ousmane Idi Ango, a indiqué que pour le milieu rural, un respect strict des principes cardinaux de la décentralisation permettra de renverser la courbe décisionnelle des choix de priorités de développement par les bénéficiaires. C’est ainsi que chaque entité administrative à travers ses organes de gestion consacrés par la constitution, planifiera les axes majeurs de son développement durable pour une prise en compte par le budget national. De même, une politique nationale pour une bonne maitrise de l’eau et de l’énergie sera adoptée afin de booster significativement la production agricole dans le cadre de l’autosuffisance alimentaire mais au-delà procéder à la mise en place d’unités industrielles pour la transformation des produits. Ainsi, poursuit-il, cette création d’emplois par l’initiation de nouvelles activités, résorbera non seulement le problème du chômage mais surtout l’exode rural. «Cet état de fait, suscitera plus d’espoir au sein des populations par une amélioration substantielle et progressive de leur niveau de vie. Les femmes, la jeunesse feront l’objet d’une attention particulière car composantes essentielles de tout développement durable», a-t-il déclaré.

De plus, selon M. Ousmane Idi Ango, une réorganisation de l’éducation au Niger s’impose afin de garantir une formation de qualité mais aussi façonner des profils de jeunes diplômés répondant à l’offre et à la demande du marché de l’emploi. «Pour cela, l’enseignement professionnel sera au centre de nos préoccupations», a-t-il dit. Aussi, le président de l’ADR Mahita a ajouté que la Justice constitue un point saillant de son programme non seulement en rapprochant le justiciable de la justice mais surtout en restaurant la confiance en cette justice, pour mettre ainsi fin à l’impunité avec une justice indépendante, citoyenne et démocratique. «Pour ce faire, notre détermination doit rester vivace à toute épreuve car il faut compter sur nos propres forces que d’attendre qu’autrui fasse notre propre bonheur à notre place», a-t-il souligné. Le président de ADR Mahita a enfin invité les militants et militantes à une grande mobilisation sans faille pour un Niger démocratique, prospère et radieux.

 

 Yacine Hassane(onep)