Covid19/Concertation des ministres des Transports de l’UEMOA sur les conditions de reprise des activités de transport : Elaborer un plan concerté de reprise des activités de transports en rapport avec la situation sanitaire dans les États

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

Le secteur des transports reste fortement impacté par la pandémie de Covid-19. C’est au regard de cette situation cruciale que les ministres chargés des Transports de l’UEMOA se sont retrouvés, le 28 mai 2020, à travers une séance de visioconférence pour se concerter sur les conditions de reprise des activités de transport au sein de l’espace communautaire. Il s’agissait à travers ces échanges d’aboutir à des décisions idoines pour éviter ‘’une dégradation totale du secteur des transports’’

À l’issue de ces échanges en visioconférence, les ministres en charge des Transports des pays membres de l’Union ont recommandé une concertation régionale préalable à la réouverture des frontières terrestres, aériennes et maritimes. Toutefois, cette réouverture sera conditionnée à un contrôle sanitaire sur la Covid-19 au départ et à l’arrivée des voyageurs. Ces derniers «devraient disposer d’un document qui atteste leur état». Les ministres ont également recommandé de doter le personnel et les infrastructures en équipements de surveillance et de protection aux points d’entrée et dans les moyens de transports, former et sensibiliser les acteurs et soutenir financièrement le secteur. Ils invitent à formuler, «dans les meilleurs délais», pour la sous-région, «un plan de reprise concerté des activités de transports en rapport avec la situation sanitaire dans les États».

Ces recommandations s’appuient sur le constat qui  fait ressortir que le Covid-19 impacte durement les économies de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA). D’après les estimations faites par la Commission de l’Uemoa, la pandémie de Covid-19 pourrait entrainer une baisse de croissance évaluée à 2,7% du Pib de la sous-région. S’agissant du secteur des transports, l’un des plus touchés, la même sourcerelève une baisse générale des activités, en particulier dans les sous-secteurs routier, ferroviaire, aérien et portuaire, avec des conséquences dommageables.

 

  Assane Soumana(onep)