Deuxième congrès statutaire du SYNAPTRAV-NIGER : Réflexions sur l’avenir du secteur des transports au Niger dans un contexte d’insécurité

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le Syndicat National des Professionnels du transport de voyageurs du Niger (SYNAPTRAV-NIGER) a organisé le dimanche 27 mars au CCOG, son deuxième congrès statutaire. Ce congrès a été placé sous le thème ‘’Le transport des voyageurs du Niger dans un contexte d’insécurité, quelles stratégies ?‘’ C’est le représentant du ministre des Transports, M. Djibo Moussa qui a présidé l’ouverture des travaux de ce congrès statutaire en présence du président du syndicat, du secrétaire général de l’USTN, M. Alain Adikan, et de plusieurs autres invités.

En ouvrant les travaux de ce congrès statutaire, le représentant du ministre des transports, M. Djibo Moussa a salué les congressistes pour leur présence massive malgré leurs agendas chargés. Ce qui est la preuve éloquente de leur attachement à la défense des intérêts du syndicat, de ses militants et militantes. «En effet, l’insécurité grandissante a favorisé la prolifération de groupes armés non étatiques qui engendrent une forte criminalité transnationale impactant beaucoup les trafics routiers sur certains tronçons du pays» a-t-il déploré. Par ailleurs, le constat d’une multitude de postes de contrôle sur les routes nationales a aussi entrainé la recrudescence des tracasseries routières, décriées par les différents syndicats du secteur des transports routiers. Le thème de ce congrès vient à point nommé parce qu’il permet aux participants de réfléchir sur des pistes de solutions aux problèmes qui minent le secteur routier au Niger et éventuellement chercher comment concilier la multiplicité des postes de contrôle et la fluidité du transport routier.

Pour le Secrétaire général de l’USTN, M. Alain Adikan le thème de ces assises reflète justement la situation dans laquelle se trouve le secteur du transport au Niger. Ainsi, cette activité est devenue un métier à haut risque dans un contexte où la population a réellement besoin de la mobilité et de la disponibilité des marchandises. Il a aussi invité tous les acteurs à une profonde réflexion sur la sécurité des voyageurs du Niger et a demandé à l’Etat de mettre les moyens pour pallier cette situation.

Le Président du SNAPTRAV-Niger M. Boureima Issa Yacouba a, au nom du bureau exécutif national) exprimé sa reconnaissance à l’USTN. «La tenue régulière du congrès dans la vie d’un syndicat est l’expression de sa vitalité et de la bonne gouvernance syndicale», a-t-il estimé. Ce congrès offre l’occasion aux participants de faire le bilan complet et sans complaisance de la gestion d’un mandat, de faire l’état de lieu des préoccupations majeures des travailleurs afin de dégager des pistes de solution.

Dans l’agenda de ce congrès, il est prévu aussi l’élection d’une nouvelle équipe qui sera chargée de la mise en œuvre des différentes résolutions et recommandations pertinentes issues des réflexions. Il a enfin salué les forces de défense et de sécurité et a affirmé son soutien pour leur noble mission de préservation de la paix au Niger. Le président du SNAPTRAV a interpellé le gouvernement de tout mettre en œuvre pour sécuriser les axes routiers, car ils ne pourraient être sécurisés tant que les infrastructures routières restent dans un état de dégradation avancée. M. Boureima Issa Yacouba a souligné l’importance du thème choisi. Le transport des voyageurs contribue au développement économique social et culturel de la nation. Il permet aussi un brassage entre les peuples tel que défini dans le protocole de la libre circulation des biens et des personnes de l’espace communautaire CEDEAO. «Le contexte d’insécurité que vit le Niger entrave tous ces principes et valeurs et ne donne aucun plaisir de voyager», a-t-il conclu.

Assad Hamadou(onep)