Diffa : La CNDH sensibilise sur des élections apaisées

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le président de la Commission Nationale des Droits Humains (CNDH), Pr Khalid Ikhiri, a présidé mardi dernier à Diffa, une rencontre de sensibilisation sur des élections apaisées. Cette rencontre s’est déroulée en présence du Gouverneur de la région, de deux membres du Comité des Sages Cheik Hamouda Ben Salah Ali et Cheik Assane Karanta Assoumane, du Chef de canton de la Koumadougou, des leaders religieux, des responsables des organisations de la société civile, des femmes et des jeunes.

Dans son message, le président de la CNDH a expliqué que cette caravane parcoure toutes les régions pour sensibiliser les citoyens en vue des élections apaisées, gage de paix et de cohésion  sociale. «Le 21 février, vous  aurez de nouveau à voter pour le candidat de votre choix à l’occasion de l’élection présidentielle 2ème tour. Je vous demande de rester constants dans votre attitude citoyenne et d’exercer votre choix dans la sérénité, la paix et la non-violence. Voilà en substance toute la teneur du message que je vous apporte» a dit Pr Khalid Ikhiri. Le président de la CNDH a démontré, à travers des exemples palpables, toute l’importance de la paix dans le développement de la société. Il a, enfin, lancé un pressant appel afin que chaque citoyen contribue, à sa manière, directement ou indirectement, à consolider et à préserver la paix et les acquis démocratiques gage de tout développement socio-économique.

Auparavant, le gouverneur de la région de Diffa, M. Issa Lémine a souhaité la chaleureuse bienvenue dans la capitale du Manga aux membres de la délégation. M. Issa Lémine s’est ensuite appesanti sur l’objet de la rencontre qui, dit-il, porte sur un message relatif à la paix et à la cohésion sociale, des valeurs cardinales pour réussir des élections apaisées, inclusives et transparentes. Aussi, le gouverneur de Diffa a invité les participants à s’approprier le contenu du message de la CNDH. Soulignons que la parole a été donnée aux participants pour poser des questions d’éclaircissement ou apporter des contributions pertinentes dans le but d’enrichir le contenu du message.

Mato Adamou, ONEP DIFFA