Entreprenariat des jeunes : Sarki Staro, la coiffure comme point de départ d’une ambition

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

 

Abdoul Rachid Abdou Andréest un jeune coiffeur nigérien plus onnu sous le sobriquet de Sarki Staro. Depuis son enfance, il nourrit l’ambition d’exceller dans ses propres affaires. A cet effet, il a mis en place un atelier de coiffure pour homme au quartier Bobiel 2e Pompe. Mais, ce n’est qu’un début. Ce titulaire d’un diplôme en informatique compte développer d’autres activités pour réaliser son ambition : être parmi les jeunes leaders dans le domaine de l’entreprenariat.

Agé aujourd’hui de 33 ans, le jeune homme a dit avoir été formé en coiffure par un grand frère du quartier à partir de l’an 2008.«J’étais encore scolaire à l’époque quand j’ai commencé à fréquenter un atelier de coiffure dans mon quartier.Ainsi, je consacrais le week end ainsi que les congés afin de me perfectionner en coiffure», a-t-il déclaré. Au fil du temps, Sarki s’est investi en développant son talent. Il a réussi à convaincre sa clientèle. Dynamique et pragmatique dans son travail, il a gagné la confiance de son patron qui a fini par lui confier la gestion de l’atelier à son absence.De par son sérieux dans le métier, il a très vite amélioré ses qualités professionnelles pour devenir une référence au sein de l’atelier pour son dévouement au travail.

Après deux années d’apprentissage, il a obtenu le soutien de son grand frère qui lui a ouvert un atelier. Quelques années plus tard, l’atelier a été inondé suite à une forte précipitation. Cela n’a pas du tout découragé Sarki dans son parcours et son combat dans le but d’atteindre son objectif. Il a de nouveau relancé ses affaires en ouvrant son propre atelier en 2016.Sarki dit avoir enregistré de progrès remarquables dans son métier. Maintenant, c’est lui qui crée de l’emploipour d’autres jeunes. En effet,il a embauché 3 employés. Il dit aussi avoir initié des jeunes qui sont aujourd’hui des responsables de leurs propres ateliers. Sarki se dit fier et satisfait de participer aux actions du développement de son pays à travers les emplois qu’il crée aux jeunes et la formation qu’il leur assure.

En ce qui concerne ses prestations, Staro propose à sa clientèle divers services relatifs à l’entretien et à l’ajustement des cheveux de la tête et de la barbe. Il offre également des services exceptionnelsà sa clientèle, notamment les prestations à domicile. Pour exercer cette activité, Staro s’est doté du matériel et produits nécessaires. Il dispose en effet, d’une dizaine de tondeuses, de plusieurs gammes de produits cosmétiques et divers. Comme dans d’autres activités génératrices de revenus, Sarki a souligné quelques difficultés qu’il rencontre dans l’exercice de son métier. Il cite entre autres les coupures intempestivesd’électricité qui constituent un véritable handicapdans le cadre de ce travail.

Cependant, malgré les contraintes liées à la concurrence, Sarki tire son épingle de jeu ainsi que l’attestent les chiffres d’affaires qu’il engrange. Il gagne en moyenne 5000 à 7000FCFA par jour, tandis qu’à l’occasion des fêtes, il peut enregistrer des recettes journalières fluctuant entre 40.000 et 50.000FCFA.Staro est satisfait de son travail qui lui permet de répondre aux besoins de sa famille, et de prendre en charge les frais de scolarité de ses frères.

Titulaire d’un diplôme en informatique, il ambitionne d’élargir ses activités avec la commercialisation des produits cosmétiques et autres articles. Sarki ne cache pas ses ambitions. En effet, il compte réaliser d’autres projets en vue de se faire une place importante dans le cercle des jeunes leaders. Il  lance un vibrant appel à la jeunesse pour qu’elle soit active et participe aux œuvres de construction nationale. Enfin, Sarki appelle également la jeunesse afin qu’elle se mobilise pour chercher du travail et tourner ainsi le dos à la débauche.

 

Issa Bangaré Mamane Sani (Stagiaire)