Fin de la Revue annuelle conjointe (RAC) du SANAD 2019 : Plusieurs recommandations adoptées dont une relative à la promotion du secteur privé et de l’entreprenariat dans le développement des chaînes de valeurs agro-sylvo-pastorales et halieutiques

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

 

Après deux jours de travaux, les rideaux sont tombés, hier 27 octobre 2020, sur la Revue annuelle conjointe du SANAD 2019. Au cours des travaux, les participants ont eu droit à plusieurs présentations, des travaux de groupes et de restitutions, des échanges, une séance de Dialogue politique, des projections vidéo, etc. Le clou de cette activité a été le Dialogue politique entre l’Etat et les Partenaires Techniques et financiers, avec la participation des acteurs non étatiques du secteur. Plusieurs recommandations ont été formulées à la fin de cette revue, organisée par le Haut-Commissariat à l’Initiative 3N.

Procédant à la clôture des travaux, le Haut-commissaire à l’I3N, M. Ali Béty, s’est longuement appesanti sur le Dialogue politique. «Le Dialogue politique est une rencontre de haut niveau qui se veut un espace d’échanges entre les parties prenantes du secteur. Il vise à introduire des adaptations nécessaires pour une amélioration des approches de mise en œuvre des politiques publiques du secteur», a estimé le HC I3N. Selon lui, ce dialogue appelle à un bon niveau de partage par les responsables sectoriels, les acteurs stratégiques et les autorités politiques. «Spécifiquement, il s’agit de réfléchir, à la lumière des résultats de l’année 2019 et du chemin parcouru dans la mise en œuvre du Plan d’Actions de l’I3N 2016-2020, aux modes opératoires et à l’amélioration des facteurs de succès de la mise en œuvre de la politique sectorielle», a expliqué M. Béty. Il a ensuite souligné que cette analyse permettra de s’accorder sur les déterminants et leviers à actionner pour renforcer les acquis, inverser les tendances insatisfaisantes et accélérer l’atteinte de la vision, des objectifs et résultats attendus de la politique sectorielle.

«Les résolution du dialogue politique, sur une base consensuelle des parties prenantes, se présenteront sous forme de recommandations fortes qui seront reprises au titre des conclusions de la RAC SANAD 2019, consignées dans un aide-mémoire par les PTF et les responsables sectoriels. Déclinant les objectifs spécifiques de ce dialogue, M. Ali Béty a indiqué qu’il s’agit de valider les recommandations non réalisées de la RAC-SANAD 2018 ; d’identifier et valider des recommandations transversales issues des revues sous-sectorielles ; d’examiner et valider les recommandations issues des trois thématiques sectorielles transversales traitées au cours de la RAC sectorielle et de statuer sur leur opérationnalisation et de prendre les engagements possibles sur le court et moyen terme. «Les résultats du dialogue sont pris en compte dans le cadre de recommandations finales, qui font l’objet d’un aide-mémoire à faire cosigner par l’autorité sectorielle et le chef de files es PTF», a conclu M. Béty.

Les travaux ont abouti à la formulation de quatre (4) grandes recommandations, assorties de plusieurs sous-recommandations. Le premier groupe de recommandations est relatif à l’accompagnement de la promotion du secteur privé et de l’entreprenariat, en particulier des femmes et des jeunes, dans le développement des chaînes de valeurs agro-sylvo-pastorales et halieutiques. Le 2ème groupe est relatif au renforcement des investissements structurants dans le secteur SANAD, articulés aux réponses immédiates, dans les zones fragiles. Le troisième groupe a trait à l’accélération de l’institutionnalisation et le renforcement des financements multisectoriels en vue de l’amélioration de l’état nutritionnel de la population. Quant au quatrième groupe, enfin, il est relatif à la rationalisation de la gestion des ressources humaines au sein des différents acteurs du secteur SANAD.

 

Mahamadou Diallo(onep)