Journée Internationale de lutte Contre la Corruption : «La HALCIA va mettre en place un observatoire des élections en partenariat avec des organisations de la société civile et des médias», a annoncé M. Gousmane Abdourahamane, président de la HALCIA

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le Niger a célébré hier, Mercredi 9 Décembre, la Journée Internationale de Lutte Contre la Corruption. Cette journée, est une opportunité offerte aux communautés afin d’échanger sur le phénomène de la corruption et sur le rôle de la Convention des Nations Unies contre la Corruption (CNUCC). Le thème retenu à cette occasion est : «Rétablir avec intégrité». C’est à ce titre que la Haute Autorité de Lutte Contre la Corruption et les Infractions Assimilées (HALCIA) a organisé différentes activités à son siège. Ainsi, après une animation culturelle riche en chant et poésie sur la corruption, le président de ladite structure, M. Gousmane Abdourahamane a procédé au lancement des activités Commémoratives de cette journée.

A cette occasion, le président de la HALCIA a souligné l’importance du thème qui a-t-il dit, est non seulement d’actualité mais aussi en parfaite harmonie avec la vision de la Stratégie Nationale de Lutte Contre la Corruption. Aussi a-t-il poursuivi, cela ambitionne d’enraciner, de manière durable, la culture de la redevabilité, de la transparence et de l’intégrité à tous les niveaux de la gestion des affaires de l’Etat. De ce fait a indiqué M. Gousmane Abdourahamane, le thème de cette journée, nous engage tous à lutter non seulement contre la corruption (qui prive la société d’écoles, d’hôpitaux et d’autres services essentiels, décourage les investissements étrangers, dépossède les nations de leurs ressources naturelles, sape l’Etat de droit et favorise la grande criminalité) mais aussi, à lutter contre toutes les formes de pratiques corruptives qui se développent en temps de crise.

En effet, a précisé le président de la HALCIA, la lutte contre la corruption est une mission permanente qui requiert un engagement et une détermination. Et la HALCIA a-t- il déclaré s’y attèle résolument avec la participation des autres structures institutionnelles et non institutionnelles de l’Etat. A ce titre, M. Gousmane Abdourahamane a notifié que cette année, en dépit de la pandémie de la COVID 19, la HALCIA a été vue sur plusieurs fronts dont celui de la sensibilisation et de la formation des acteurs ; celui de la lutte pour l’organisation des examens et concours propres. Et à cela s’ajoute aussi, le front de la lutte contre la spoliation des biens publics et les actions pour une mobilisation soutenue des ressources de l’Etat, (actions vers lesquelles la HALCIA est actuellement portée et qui consistent à contrôler les opérations de recettes et de dépenses de l’Etat).

Parlant du domaine des investigations, M. Gousmane Abdourahamane a révélé que la HALCIA, a enregistré 133 plaintes et dénonciations au cours de l’année 2020 portant sur des infractions diverses dont les plus récurrentes sont les fraudes fiscales, les fraudes douanières, les fraudes aux concours de recrutement ; la concussion, le favoritisme, les abus de fonction et les détournements des deniers publics. Pour le président de la HALCIA seule la mise en place de mesures efficaces d’atténuation de la corruption permettra un meilleur rétablissement tout en insistant sur le fait qu’un rétablissement inclusif de la COVID-19 ne peut êtreréalisé qu’avec intégrité. De ce fait a-t-il soutenu, la réduction des risques de mauvaise gestion et de corruption pendant la pandémie de COVID 19 nécessite l’implication d’organismes anticorruptions forts, une meilleure surveillance des programmes de soutien d’urgence, un approvisionnement public plus ouvert et plus transparent et un meilleur respect de la législation anticorruption par le secteur privé. Pour le bon accomplissement de l’ensemble de ces actions, a notifié le président de la HALCIA, le soutien des différents éléments du tissu social est nécessaire. «Pour nous rétablir avec intégrité, nous devons être tous unis contre la corruption» a dit M. Gousmane Abdourahamane.

Et à la veille des élections, le président de la HALCIA a saisi l’opportunité, pour lancer un appel à l’ensemble des citoyens pour des élections transparentes et apaisées, exemptes de toutes pratiques corruptives. Aussi, il a annoncé qu’en contribution à cet objectif commun, la HALCIA a décidé, cette année conformément à ses missions, de mettre en place un observatoire des élections en partenariat avec des organisations de la société civile et des médias. Cet observatoire va déployer des observateurs dans les 8 régions de notre pays avec pour mission la sensibilisation des acteurs électoraux et la surveillance du processus électoral.

  Rahila Tagou(onep)