Journée mondiale de l’alimentation : « Agir pour l’avenir, c’est d’abord former cette jeunesse pour qu’elle s’investisse pleinement et efficacement dans les premiers maillons des chaines de valeurs agricoles, dont la production », affirme M. Alambedji Abba Issa

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le monde célèbre demain 16 octobre 2021 la journée mondiale de l’alimentation sous le thème «Agir pour l’avenir, Améliorer la production, la nutrition, l’environnement et les conditions de vie ». A cette veille de célébration de l’édition 2021, le ministre de l’agriculture a énuméré, dans une allocution publique, les progrès réalisés par le Niger dans l’accroissement de sa production agrosylvopastorale et élargir la base des ressources naturelles productives du pays.

La célébration de cette année intervient en pleine période de récolte de la campagne agricole pluviale dont les longues séquences sèches à partir de la fin du mois d’aout et durant la quasi-totalité du mois de septembre «tendent à compromettre les résultats» dans plusieurs zones du Niger. A l’entame de ses propos, le ministre de l’agriculture, M. Alambedji Abba Issa a rassuré les populations que des dispositions « sont en train d’être prises pour conjurer les conséquences de cette saison agricole à l’issue préoccupante ».

Il se réjouit du choix du thème de cette année qui cadre bien avec la stratégie de développement agricole du Niger, à savoir l’initiative 3N. «En effet, explique le ministre de l’agriculture, accroitre les productions agrosylvopastorales, élargir la base de ressources naturelles productives, améliorer les revenus des producteurs à travers le développement des relations avec les marchés, améliorer la résilience des populations rurales, rehausser les niveaux nutritionnels en luttant contre la malnutrition ont constitué l’ossature de cette stratégie depuis une dizaine d’années».

Suite aux succès enregistrés par l’initiative 3N, a affirmé M. Alambedji Abba Issa, le gouvernement continue à mettre l’accent sur la maitrise de l’eau agricole par une mise à l’échelle de l’agriculture irriguée et de décrue. En complétant les ressources naturelles dont dispose le pays « avec les énergies renouvelables, le développement fulgurant des moyens d’exhaure et des techniques d’irrigation très économes en eau, les 70 millions de têtes d’animaux et sa jeune population, nous pouvons aujourd’hui dire, sans beaucoup d’hésitations, que notre pays peut se permettre de chérir le rêve de couvrir son vaste territoire avec de larges étendues verdoyantes de cultures et de fourrages irriguées ».

Pour le ministre de l’agriculture, agir pour l’avenir du Niger, c’est construire ce rêve verdoyant agrosylvopastoral avec la jeunesse qui constitue une très large majorité de la population et qui représente l’avenir du Niger. « Agir pour l’avenir, c’est d’abord former cette jeunesse pour qu’elle s’investisse pleinement et efficacement dans les premiers maillons des chaines de valeurs agricoles, dont la production », a-t-il souligné. Le ministre Alambedji Abba Issa précise que le Gouvernement s’est engagé à mettre un accent particulier sur la formation en agrosylvopastoralisme dans le sous-secteur de l’enseignement technique et professionnel ; « c’est ensuite encadrer cette jeunesse pour mener à bien les activités de la production, de transformation agroalimentaire et de commercialisation, à travers des formations spécifiques à l’entreprenariat agricole et agro-industrielle, et avec des modes de financement adaptés, en vue de créer des emplois rémunérateurs et durables», a soutenu le ministre.

Par Souleymane Yahaya(onep)