Lancement des activités d’identification des personnes déficientes intellectuelles des villes de Niamey, Tillaberi, et Zinder : Actualiser la base des données pour un meilleur accompagnement de cette frange de la population

Société
Spread the love

Sharing is caring!

L’Association Nigérienne pour la promotion des personnes déficientes Intellectuelles (ANPPDI) a organisé le samedi 21 mai 2022, dans l’enceinte de la commune IV, une activité au profit des personnes déficientes intellectuelles des villes de Niamey, Tillaberi et Zinder. Cette activité a pour but de promouvoir la santé humaine en général et en particulier celle des personnes souffrant de déficience intellectuelle. Cette cérémonie a été présidée par le directeur général des affaires sociales du ministère en charge de la santé Dr Issaka Kamaye Mahamadou.

A l’ouverture de cette cérémonie, le directeur général des affaires sociales du ministère de la Santé Dr Issaka Kamaye Mahamadou a expliqué que cette initiative est une opportunité pour le Ministère d’avoir des statistiques fiables au Niger. «Nous n’avons pas ces statistiques pour les ONG, pour les personnes en déficit intellectuel et tant qu’on aura pas de statistiques fiables, il serait difficile pour nous de faire des planifications pour appuyer cette couche de notre population. Votre action cadre avec le Programme de renaissance du Président de la République, qui a accorde une place de choix à l’accompagnement de tous les Nigériens pour une inclusion sociale véritable», a-t-il ajouté.

De son côté, la présidente de l’Association nigérienne pour la promotion des personnes

déficientes Intellectuelles (ANPPDI) Mme Halimatou Dabougui a rappelé que l’ANPPDI est une association à but non lucratif, créée le 12 juillet 1989 sous la dénomination de l’Association nigérienne pour la promotion des malades mentaux. Cette association a comme objectif de promouvoir la santé humaine en général, celle des déficients intellectuels en particulier. De façon spécifique, l’ANPPDI entend porter assistance de façon permanente et sur toute l’étendue du territoire national, à toutes les personnes déficientes intellectuelles, de veiller à la pleine participation des personnes déficientes intellectuelles aux processus de développement économique, social et culturel, en créant, subventionnant, administrant tout établissement susceptible de concourir à leur réhabilitation, de promouvoir l’éducation des enfants déficients intellectuels, leur formation professionnelle et leur réinsertion sociale, de défendre les intérêts matériels, moraux et civique des personnes souffrants de déficience intellectuelle et de seconder les pouvoirs publics dans toutes actions entreprises en faveur desdites personnes.

«Cette activité s’inscrit donc naturellement dans le processus d’identification de cette frange de la population en vue de contribuer à l’actualisation de la base des données au niveau national. En effet, les données que nous disposons actuellement ne sont pas assez exhaustives et ne concernent que la ville de Niamey», a ajouté Mme Halimatou Dabougui. Pour la présidente de l’association ANPPDI, cette activité s’avère nécessaire en vue de maîtriser les effectifs et pour mieux garantir la prise en charge des spécificités conformément à la convention relative aux droits des personnes handicapées en son article 31 qui stipule que l’Etat partie s’engage à recueillir des informations appropriées, y compris des données statistiques. Mme Halimatou Dabougui a indiqué que l’identification des personnes déficientes intellectuelles au niveau des villes de Niamey, Tillaberi, et Zinder constitue une première phase dans l’actualisation de la base des données des personnes déficientes intellectuelles. «Nous osons espérer qu’au vu des résultats qui seront issus de cette première étape, le Haut-Commissariat aux droits de l’homme pourrait une fois de plus nous apporter son appui afin d’identifier les personnes déficientes, intellectuelles des autres régions de notre pays» a-t-elle conclu.

Mourtala Alhassane (stagiaire)