Lancement du Fonds commun sectoriel de l’éducation : Une subvention de 3,7 millions de francs CFA octroyée à l’école Saga Gorou 1

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le ministre de l’Education nationale, Dr Rabiou Ousman, a procédé le 6 avril 2022 à Niamey, au lancement officiel des activités du Fonds commun sectoriel de l’éducation. La délégation ministérielle qu’accompagnait une forte délégation des partenaires techniques et financiers, s’est rendue dans l’école Saga Gourou 1 pour remettre la somme de 3.738.696

F CFA correspondant à la subvention versée par le ministère de l’Education nationale et prélevée sur le Fonds commun.

Dans son intervention, le ministre Rabiou Ousman a déclaré qu’à travers son programme de subvention aux établissements scolaires, le Fonds commun «aura indiscutablement contribué, non seulement à soutenir l’accès à l’éducation par la prise en compte de la dimension vulnérabilité, qui est du reste un des facteurs déterminants de l’abandon et de la déperdition

scolaire, mais aussi à soutenir la qualité des enseignements-apprentissages par le financement de multiples actions de remédiation». Il a également souligné la pertinence des actions du Fonds commun qui cadrent avec les priorités nationales.

Le ministre de l’Education nationale a rappelé que depuis son opérationnalisation en 2018, le Fonds commun sectoriel de l’éducation a mobilisé autour de 55 milliards de francs CFA au profit des écoles primaires et des établissements secondaires. «Les subventions versées ont permis de financer les plans d’actions soumis par les structures de gestion décentralisée et qui étaient axés exclusivement sur l’amélioration de la qualité des enseignements-apprentissages», a déclaré le ministre. A ce jour, a précisé le ministre Rabiou Ousman, la révision du manuel de gestion autorise désormais la prise en compte des dépenses en lien avec la vulnérabilité des élèves, ce qui a permis à la programmation 2021 du Fonds commun de l’éducation de prévoir 6 milliards de francs de subventions pour 2.900 collèges et 12.000 écoles primaires, dont celle de Saga Gorou 1.

Pour M. Eric Dietz, Chargée d’affaires de l’Ambassade du Grand-Duché de Luxembourg au Niger et représentant des partenaires techniques et financiers contributeurs au Fonds commun sectoriel de l’éducation, la remise de

subvention à l’école Saga Gorou 1 illustre l’engagement des partenaires au service de l’école et du système de l’éducation au Niger. Il a rappelé que les subventions versées sont «entièrement exécutées au niveau communautaire avec l’appui des fédérations communales, départementales, des services techniques déconcertés».

M. Eric Dietz a aussi indiqué que les subventions directes aux écoles constituent une avancée importante dans le soutien au processus de décentralisation pour aller vers un pilotage local de l’école. «De grands défis au quotidien peuvent être résolus avec des petits financements. Ces subventions permettent d’intervenir au plus près des élèves, là où les besoins sont connus et que se produisent les résultats éducatifs visibles», a estimé M. Eric Dietz. Il a également salué «le choix judicieux et pragmatique» du ministère de l’Education nationale qui a été en première ligne de la reforme nationale d’envergure que constitue la décentralisation et la déconcentration de la dépense publique, avec pour objectif d’être proche du citoyen.

Après la réception de la subvention, la directrice de l’école Saga Gorou 1 et le représentant des parents d’élèves ont renouvelé leurs remerciements et ont assuré le ministère et les partenaires de la bonne utilisation des fonds pour le bénéfice des élèves. Créée en 1980, cette école primaire publique d’enseignement traditionnel est mixe et compte actuellement 18 classes en matériaux définitifs pour 891 élèves, dont 439 filles.

Souleymane Yahaya(onep)