Le Chef de l’Etat préside une réunion du Comité de suivi des inondations dans notre pays : Des instructions fermes en vue de l’activation de tous les mécanismes d’urgence pour une bonne gestion de la situation

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

Peu après sa visite matinale au niveau des quartiers du 5ème arrondissement communal de Niamey, affectés par les eaux, le Président de la République, Chef de l’Etat, SE Issoufou Mahamadou, a présidé, hier matin, une réunion du comité de suivi des inondations. Cette réunion ayant réuni autour du Chef de l’Etat tous les acteurs concernés par cette question a été sanctionnée par d’importantes décisions. À l’issue des échanges, le ministre de l’Action Humanitaire et de la Gestion des Catastrophes, M. Magagi Laouan a fait un point dans lequel il a expliqué les tenants et aboutissants de cette réunion.

 

Il ressort de ce point de presse que l’année 2020 a été exceptionnelle par rapport à l’année 2012 qui portant au Niger est citée comme référence en terme d’inondations. Le ministre a souligné qu’à partir du 10 Juillet dernier, les pluies sont redevenues abondantes et fréquentes avec des  averses sur l’ensemble des  huit régions du pays.

«Globalement le résultat se présente comme suit à la date du 30 Août sur l’ensemble du pays : environ 32.500 ménages sont sinistrés, près de 281.000 personnes sinistrées sur l’ensemble du pays, 26.300 maisons effondrées, 51 décès, 5.516 ha (terres de culture) inondés », a précisé M. Magagi Laouan.

«Dans l’urgence le Président de la République a demandé aux acteurs de développement, au gouvernement et acteurs humanitaires de voir dans quelle mesure reloger, le plus vite possible, les populations sinistrées, dans la ville de la Niamey ou les autres agglomérations du pays avant le 15 septembre qui est la date prévue pour l’ouverture des classes», a ajouté M. Magagi Laouan.

Il a ensuite indiqué que le Chef de l’Etat a instruit les maires afin de voir dans quelle mesure on peut trouver des solutions, très rapidement, pour pouvoir trouver des parcelles pouvant abriter ces populations sinistrées. Selon Magagi Laouan, les Partenaires Techniques et Financiers (PTF) et les partenaires humanitaires  ont  été aussi invités par le Chef de l’Etat à accompagner le gouvernement pour avoir les abris nécessaires pour près de 32 000 ménages de notre pays.

Le ministre de l’Action Humanitaire a aussi évoqué la question relative à la poursuite de la réponse par les humanitaires, les PTF et par le gouvernement et elle doit se poursuivre au cas par cas. Il a salué l’effort de la communauté humanitaire qui, dans l’ensemble du pays, est en train d’apporter des réponses urgentes.

Magagi Laouan a également ajouté que le Chef de l’Etat a demandé au Coordonnateur humanitaire Pays, en même temps chef de file des PTF Pays, de «nous faire l’offensive nécessaire afin que très rapidement on puisse déclencher un certain nombre de mécanismes ». A ce titre, il a cité les différents mécanismes du Système des Unions-unies, appelés mécanismes de réponses immédiates qui permettent de mobiliser des fonds du SNU. Et, il y a aussi le Mécanisme de réponses immédiates (MRI) de la Banque mondiale avec un autre mécanisme au niveau de la Banque mondiale dont le Président de la République a demandé le déclenchement.

Dans cette optique, il a annoncé qu’incessamment, le ministre en charge de l’Intérieur prendra l’Arrêté de déclaration de l’urgence par rapport aux inondations au Niger afin de permettre à ces différents mécanismes de la Banque mondiale, comme ceux du Système des Nations-Unies, de se déclencher pour venir en appui à la population. Mieux, a–t-il poursuivi, le Chef de l’Etat « nous a instruits afin d’inscrire toutes les actions dans la logique de la durabilité. Il nous a demandé de voir dans quelle mesure on peut faire de propositions concrètes. »  Aussi, il est question pour le comité technique de poursuivre ce travail très rapidement pour proposer des actions afin que les eaux puissent service à quelque chose. Par rapport à cette question, a-t-il dit, « dans le cadre de l’Initiative 3N, beaucoup d’activités sont en train d’être faites au Niger ». Egalement, a expliqué le ministre, « la mobilisation de ces eaux, va permettre de renforcer la sécurité alimentaire du Niger et faire en sorte que la population puisse trouver à manger dans notre pays ». Par ailleurs, il a souligné que le Chef de l’Etat a salué et félicité les Partenaires techniques et financiers qui continuent à accompagner le Niger dans le cadre de la gestion de ces inondations.

 

 Mamane Abdoulaye(onep)