Le Premier ministre reçoit une délégation UE-Système des Nations Unies au Niger : «Nous avons une réunion très importante ce mardi 7 Juillet qui regroupe l’ensemble des Partenaires Techniques et Financiers (PTF) du Niger avec l’ensemble du Gouvernement», déclare Dr Denisa-Elena Ionette

Audiences
Spread the love

Sharing is caring!

 

Le Premier ministre, Chef du gouvernement, SE. Brigi Rafini, a reçu hier en audience, l’Ambassadeur, Chef de la Délégation de l’Union Européenne au Niger, Dr Denisa-Elena Ionette qu’accompagne la coordonatrice résidente par intérim du Système des Nations-Unies au Niger, également Coordonatrice Humanitaire par intérim, Mme Khardiata Lo N’Diaye. Les deux personnalités sont venues annoncer au Premier ministre la tenue de la 2ème réunion entre le Gouvernement et les Partenaires qui se penchera sur quatre axes essentiels à savoir la santé, la sécurité alimentaire et nutritionnelle, la protection sociale et les services sociaux et l’impact socio-économique de la pandémie de la Covid 19 et le développement.

 

«Nous avons une réunion très importante ce mardi 7 Juillet qui regroupe l’ensemble des Partenaires Techniques et Financiers (PTF) du Niger avec l’ensemble du Gouvernement. C’est pour nous, une excellente occasion de passer en revue les actions que nous menons ensemble au Niger dans un contexte très particulier celui de la Pandémie COVID-19», a déclaré la coordonatrice résidente par intérim du Système des Nations-Unies au Niger également Coordonatrice Humanitaire par intérim, Mme Khardiata Lo N’Diaye à l’issue de l’audience. Elle a ajouté qu’avec cette pandémie qui a causé de bouleversements dans tous les pays du monde, ce changement nécessite que les partenaires et le Gouvernement ajustent leurs interventions pour répondre aux priorités du pays. C’est ainsi que depuis le mois d’avril, «un cadre de concertation de haut niveau a été mis en place sous la présidence du Premier ministre. Nous avons tenu une première réunion le 9 Juin et nous nous apprêtons pour tenir notre 2ème réunion ce mardi», a-t-elle expliqué.

Selon Mme Khardiata Lo N’Diaye ces réunions sont très importantes car elles permettent au Gouvernement et aux partenaires de se remobiliser ensemble autour de quatre domaines prioritaires qui sont aussi des priorités pour le Niger. Le 1er domaine concerne la santé avec notamment la pandémie de la Covid-19 qui a eu des impacts très négatifs sur le système de santé, sur les finances publiques car il a fallu répondre aux urgences. La deuxième priorité est, selon Mme Khardiata Lo N’Diaye, la sécurité alimentaire et nutritionnelle. La coordonnatrice humanitaire par intérim fait remarquer qu’avec l’installation progressive de la saison pluvieuse au Niger et les mesures liées au confinement notamment la limitation du mouvement, il est nécessaire à ce stade de donner l’impulsion nécessaire à la relance et la redynamisation de tout ce qui tourne autour de la sécurité alimentaire et la nutrition.

Le troisième aspect, a-t-elle ajouté, c’est la protection sociale et les services sociaux de base. A ce sujet, la Coordonnatrice par intérim du Système des Nations Unies a souligné que la pandémie a touché des groupes vulnérables, l’emploi et le travail. «Le gouvernement a réagi très vite avec des mesures d’urgences et nous savons que ces réponses d’urgence auront des résultats dans le futur», a-t-elle estimé. Pour Mme Khardiata Lo N’Diaye, soutenir ces populations vulnérables  est une priorité à la fois pour le gouvernement et pour les partenaires. Relativement au 4ème point à savoir l’impact socio-économique de la pandémie, la Coordonnatrice par intérim du SNU au Niger, a fait remarqué que le secteur formel aussi bien qu’informel qui emploie énormément la population notamment les femmes et les jeunes ont été touchés par les conséquences de la pandémie. Là aussi, elle a relevé que le Gouvernement a apporté une réponse. «Les partenaires considèrent que c’est une priorité d’accompagner la prise en charge de ces impacts», a-t-elle  déclaré.

Mme Khardiata Lo N’Diaye a rappelé que ces discussions ont commencé il ya déjà deux mois et ces réunions mensuelles que le Premier ministre a bien voulu programmer avec l’ensemble des partenaires permettront de faire le point sur «notre avancée vers des solutions concrètes, des solutions d’urgence mais aussi des solutions dans le moyen terme». Elle a espéré que cette rencontre soit utile aussi bien pour le Gouvernement que pour les partenaires au développement dont la mission est d’accompagner les efforts du Niger dans ce sens.

Abondant dans le même sens, l’Ambassadeur de la Délégation de l’Union Européenne au Niger, Dr Denisa-Elena Ionette a rappelé que depuis la première rencontre il ya de cela trois semaines, les partenaires, se sont mobilisés pour faire des diagnostics afin d’appuyer le gouvernement à répondre aux priorités les plus urgentes mais aussi de continuer à travailler sur les questions moins urgentes mais importantes, de consolider le développement économique et le bien-être des populations. Louant la bonne collaboration entre le Niger et ses partenaires notamment l’UE, Dr Denisa-Elena Ionette a dit que ces relations sont étroites avec les représentants des Ministères autours des points évoqués ci-haut. «Cela nous a permis de dégager les urgences, les actions de consolidation, de réfléchir sur le calendrier pragmatique, très concret», a-t-elle dit. «Nous sommes bien préparés pour entamer ces discussions fructueuses qui aboutiront à des résultats concrets», a assuré la Cheffe de la Délégation de la Commission de l’UE au Niger.

 

 Mamane Abdoulaye(onep)