Littérature :  Vernissage du recueil de poèmes d’une jeune Ecrivaine nigérienne Madé Zeinabou

Culture
Spread the love

Sharing is caring!

 

 

La cérémonie de vernissage de « Flamme enflammée » un  recueil de poèmes de la jeune écrivaine nigérienne, Madé Zeinabou, âgée de 27 ans a eu lieu  le 20 mars dernier  à l’IBMT de Zinder. Le  public a découvert à cette occasion la  beauté et la richesse d’une centaine de poèmes écrits en langues Française et Anglaise.

 

Le livre présenté au public venu pour la circonstance porte le titre  « Flamme Enflammée », un recueil de poèmes de cette jeune nigérienne passionnée de l’écriture,  plus précisément de la poésie. Madé Zeinabou, écrit par endroits sur des sujets sensibles touchant la vie quotidienne  et  l’amour.

« Flamme enflammée » est un recueil de poèmes  de  236 pages, mieux encore, une lanterne qui contribue à l’éveil des consciences à travers par exemple ce poème «retour à la source» dans lequel elle lance un appel à  la diaspora Nigérienne pour revenir au pays et  participer à sa construction.

La jeune écrivaine rend hommage à l’humanité à travers le poème «pardonne- moi soldat» tout en dénonçant au passage  certaines pratiques  contraires à la morale.

C’est  aussi une mixture harmonieuse qui nous invite au partage des valeurs et des vertus sacrées de la société, un livre qui peint l’amour sous toutes ses formes.

L’écrivaine Zeinabou Madé  laisse entendre que le choix de l’intitulé de l’œuvre n’est pas du tout fortuit. Il est plutôt et philosophique, explique-t-elle.

En dissociant le titre,  « Flamme » veut dire  l’amour que Zeinabou  éprouve à l’endroit  de sa propre personne tandis que « Enflammée » signifie  partage de son amour en vers  ses proches et le reste du monde.

« Flamme enflammée » est  considéré comme un ballon ordinaire qu’on gonfle et qui finit par exploser, soutient  la jeune Zeinabou Madé pour témoigner ici de vive voix  son affection en vers tous les humains vivant sur la planète Terre.

Plusieurs invités ont pris la parole  pour  féliciter l’écrivaine nigérienne pour la qualité de son œuvre  qui fait la fierté des femmes nigériennes.

Le directeur du Centre Culturel Franco-Nigérien de Zinder a dans une brève intervention félicité la jeune écrivaine pour ce travail  remarquable avant de s’appesantir sur l’utilité et l’importance des œuvres littéraires dans la transformation de la société.

 

Haouaou Ibrahim Dan Zagui ASCN -ONEP –Zinder