Ouverture du Sommet Africités 9 à Kisumu au Kenya:Miser sur un nouveau paradigme urbain pour améliorer le bien être des populations

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Située sur la rive Nord-Est du lac Victoria, Kisumu, la troisième ville du Kenya a été choisie pour accueillir la 9ème édition du Sommet Africités dont les activités ont été lancées le 17 mai au Jomo Kenyatta Stadium par le Président Uhuru Kenyatta. C’est la première fois qu’une ville intermédiaire africaine organise cet événement considéré comme la rencontre la plus importante d’élus de toute l’Afrique et une belle démarche démocratique de construction de l’unité africaine. Africités 9 a pour thème : « La contribution des villes intermédiaires africaines à l’Agenda 2030 des Nations Unies et à l’Agenda 2063 de l’Union Africaine ».  

Initié depuis 1998 et organisé à partir de 2009 par l’Organisation continentale Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique(CGLU Afrique) avec les Associations nationales des pouvoirs locaux des 54 pays africains les maires des pays du continent, Africités est pour les décideurs et partenaires des collectives africaines un espace de débats sur les conditions de vie des populations en vue les améliorer.  

 Des prestations des groupes musicaux, des troupes culturelles ont annoncé l’ouverture cette 9 édition du Sommet africités 9 dont l’actrice kenyane Lupita Nyongo, star du film Black Panther est ambassadrice de bonne volonté.Le choix  pour abriter l’événement d’une ville dite intermédiaire (ville ayant une population comprise entre 50 000 et un million d’habitants) à la différence éditions précédentes qui ont eu lieu à Abidjan, Johannesburg, Dakar, Nairobi ou Marrakech, participe d’une innovation visant à faire participer les centres urbains moyens au développement du continent.

Le président du Kenya, M. Uhuru Kenyatta a souligné l’importance du Sommet, qui en plus des élus locaux, maires et autres leaders des collectivités territoriales, ouvre également ses  échanges à la société civile et à tous les réseaux d’acteurs: paysans, jeunes, femmes, syndicalistes, universitaires et chercheurs, entrepreneurs et hommes d’affaires. Africités, a-t-il indiqué est une occasion pour chercher des solutions tangibles aux préoccupations des zones urbaines africaines, mais aussi d’intégration. Il a cependant relevé la nécessité de changer de paradigme en matière d’urbanisation sur le continent en mettant à jour le rôle des villes intermédiaires, pour la mise en œuvre de l’agenda des Nations Unies et à l’Agenda 2063 de l’Union Africaine. En effet, les grandes villes africaines qui ont bénéficié de gros investissements pour les infrastructures, n’ont pas toujours fait l’objet de planification pour la prise en compte des besoins en logement, assainissement, éducation, santé, des populations rurales qu’elles ont attirées et qui vivent dans des bidons villes. Les villes dites intermédiaires donnent elles ainsi une opportunité pour capitaliser des expériences vécues et promouvoir des centres urbains qui s’inscrivent dans les objectifs de développement durable.

Le président Uhuru Kenyatta a appelé les participants à s’investir pour la relance des  politiques et actions en vue de satisfaire les besoins des populations urbaines en électricité, infrastructures de transport, d’eau, d’assainissement, de protection de l’environnement, d’emplois, de réduction de la pauvreté, etc.

Auparavant d’autres personnalités ont pris la parole pour aborder le thème du Sommet.

Le président de la commission de l’UA, M. Moussa Faki a rappelé l’importance du renforcement de la décentralisation et a relevé la possibilité qu’offrent les villes intermédiaires de mieux orienter le développement des centres urbains qui d’ici 2050 vont accueillir 60% des populations.  

Pour le Gouverneur de Kisumu, Prof. Anyang’ Nyong’o Waruakou, la rencontre est le lieu et l’occasion afin de mesurer ce qui a été fait concernant l’Agenda 2030 et 2063, et ce qu’il convient de faire pour la réalisation des ODD. C’est aussi, a relevé, Prof. Anyang’ Nyong’o Waruakou une opportunité pour réfléchir sur un modèle à même de permettre de réduire les inégalités entre les villes et mieux planifier le développement urbain.

« Nous espérons que vous allez vivre une expérience unique de plongée dans l’Afrique des villes et territoires. C’est en effet la première fois que le Sommet Africités est organisé dans une ville intermédiaire en Afrique, à un moment précis où la triple crise sanitaire, écologique et géopolitique impose à tous de repenser les certitudes sur lesquelles étaient fondés nos modèles de développement ; nous devons innover pour être au niveau des défis d’aujourd’hui et de demain », a lancé quant à lui M. Jean Pierre Elong Mbassi, le secrétaire général de CGLU/Afrique, aux hôtes de Kisumu, cette coquette ville de 409 000 habitants selon le recensement de 2009. « Kisumu est le point de départ de ce renouveau de la réflexion sur la transformation structurelle de l’Afrique pour être à même de réaliser l’Agenda 2030 des objectifs de développement durable, et l’Agenda 2063 de l’Afrique que Nous Voulons », a-t-il ajouté. Aussi, le secrétaire général de CGLU/Afrique a invité les participants à saisir ce « moment unique d’échanges, de créativité et de partenariats en relation directe avec les populations, les autorités, et les entrepreneurs de nos villes et territoires et avec tous ceux qui animent la vie économique et sociale aux niveaux local, national, régional et continental ». Des mots appuyés par la présidente de CGLU Afrique, Mme Christine Mba Ndutume qui a souligné l’envergure et la portée de la rencontre qu’organise l’Organisation continentale forte de plus de 16.000 collectivités territoriales.

« Ce Sommet offre une plateforme aux Villes, aux Associations de zones urbaines et à leurs Gestionnaires pour partager leurs expériences, comparer les réussites et les défis pour répondre aux besoins du nombre croissant de populations urbaines dans le cadre des efforts visant à améliorer les conditions de vie des citadins », a déclaré pour sa part le secrétaire de cabinet du ministère Kenyan de la déconcentration, M. Eugene L. Wamalwa, EGH  AG.

Un Dialogue de haut niveau sur les infrastructures et le développement urbain en Afrique, introduit par le haut représentant du président de la Commission africaine, M. Raila Odinga, et animé par diverses personnalités a ouvert les échanges pour ce Sommet. Des  forums sont au programme avec des sujets sur le commerce et les investissements ; la Connectivité numérique ; la Culture; le Climat; les Femmes; la Jeunesse; et l’Urbanisme, entre autres.

Souley Moutari,(onep)

Envoyé spécial