Ravitaillement en eau potable de Niamey : Le Secrétaire général du Ministère de l’hydraulique sur le terrain pour mesurer l’impact des inondations sur la production d’eau potable à Niamey

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

Le Secrétaire général du Ministère de l’hydraulique et de l’assainissement, sur instruction du Ministre, s’est rendu sur plusieurs stations de pompage et de traitement pour mesurer l’impact des inondations sur la production d’eau potable à Niamey. Accompagné des responsables et des techniciens de la Société de Patrimoine des Eaux du Niger (SPEN) et de la Société d’Exploitation des Eaux du Niger (SEEN), M. Tankari Chaibou a visité les stations de Yantala et de Goudel, ainsi que le site Goudel 4, station de traitement des eaux qui est dans sa dernière phase de construction.

 

Les fortes pluies tombées sur Niamey et ses  environs et qui ont occasionné des milliers de sinistrés, ont aussi fortement impacté la production et la distribution de l’eau potable dans la capitale. Cette situation a concerné les stations de pompage et de traitement des eaux, réduisant ainsi la

capacité de traitement de 175.000m3/jour a environ 110.000m3/jour actuellement. C’est suite à ce constat inquiétant que le Ministre de l’hydraulique et de l’assainissement, M. Gado Sabo Moctar, a instruit le Secrétaire général de son ministère pour se rendre sur place et  en vue des démarches visant à maintenir le ravitaillement permanent de la ville de Niamey en eau potable.

A la station de traitement des eaux de Yantala, l’ensemble des pompes et des armoires de commande sont inondés. Dans cette usine qui permet de traiter 45.000m3/jour et qui permet d’alimenter la population de la rive droite de Niamey, les techniciens de la SEEN, en concertation avec la SPEN, ont arrêté la production d’eau au niveau de cette station où les risques pour le matériel et pour le personnel sont réels.

A la station de pompage de Goudel,  les techniciens ont informé le Secrétaire général du Ministère de l’hydraulique et de l’assainissement qui voulait vérifier la situation des pompes que « les eaux atteignent 1,5 m de profondeur par endroit. Pire, elles sont sous tension électrique». Malgré ce danger permanent, les techniciens arrivent à assurer le traitement de 110.000m3/jour sur une capacité maximum de 130.000m3/jour de l’usine.

A la fin de sa tournée le Secrétaire Général du ministère de l’hydraulique et de l’assainissement, M. Tankari Chaibou, s’est réjoui du ravitaillement continu de Niamey en eau potable, malgré les multiples défis imposés par les inondations. « Nous sommes en discussion avec la SPEN et la SEEN pour voir dans quelles mesures on va poursuivre l’alimentation en eau potable de la ville de Niamey sans avoir de rupture », a-t-il dit.

Tankari Chaibou a ajouté que des démarches sont en cours également pour trouver des solutions aux problèmes d’eaux qu’endure le 5ème arrondissement de Niamey qui est déjà lourdement sinistré par les inondations. « Nous explorons, avec les techniciens, les voies et moyens qui nous permettrons de mettre en place une station compacte pour solutionner ce problème. Les discussions se poursuivent et une solution est imminente », a-t-il indiqué avant de rappeler que les inondations des installations de pompage et de traitement interviennent à un moment de faible consommation d’eau à Niamey.

 Souleymane Yahaya(onep)