Rencontre entre l’Autorité de Régulation du Secteur des transports (ARST) et les organisations socioprofessionnelles des Transports : Créer un cadre de concertation pour promouvoir le développement du secteur

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

 

Après les Syndicats des transporteurs de marchandises, les concessionnaires du secteur, l’Autorité de Régulation du Secteur des transports (ARST) a rencontré, jeudi 11 juin dernier à Niamey, les syndicats et sociétés de transports voyageurs en zone urbaine et inter urbaine. C’est la présidente du Conseil National de Régulation du Secteur des transports (CNRST), Mme Baaré Aoua, qui a présidé la cérémonie d’ouverture de l’activité en présence des membres du CNRST.

 

Cette rencontre est la troisième d’une série, que le Conseil National de Régulation du Secteur des transports (CNRST) a initiée depuis mars 2020 pour présenter les objectifs et les missions assignés à l’Autorité de Régulation du Secteur des transports (ARST) aux partenaires du secteur des transports. Dans son discours, la présidente du CNRST a précisé que le secteur des transports, bien qu’essentiel au développement économique et social du Niger, est confronté à un grand nombre de difficultés dont certaines sont devenues de véritables obstacles pour son épanouissement.

Soucieuses de cette situation, les plus hautes Autorités de notre pays au premier rang desquelles S.E Issoufou Mahamadou, Président de la République, Chef de l’Etat, ont porté une attention particulière au secteur des transports en vue de créer les conditions permettant de le moderniser, de diversifier l’offre et de promouvoir le développement économique et social de notre pays. Ainsi a-t-elle ajouté, pour accompagner et encadrer le secteur des transports en vue de son épanouissement, le gouvernement a mis en place plusieurs instruments dont l’ARST, créée le 24 mai 2019. Selon Mme Baaré Aoua, l’ARST est une Autorité administrative, juridiquement distincte et fonctionnellement indépendante de toute structure assurant les transports d’équipement, ainsi que de toute autre organisation intervenant dans le secteur régulé des transports.

L’ARST est créée auprès du Premier Ministre. Elle comprend deux (2) organes à savoir : un organe délibérant composé de onze (11) membres, appelé le Conseil National de Régulation du Secteur des Transports et un organe exécutif, la direction de l’Autorité de Régulation, dirigé par le Directeur général. Pour la présidente du CNRTS, la création de l’ARST résulte aussi d’une double nécessité ;  d’une part, la prise en compte des règles internationales, communautaires et nationales en matière d’ouverture du Niger à la concurrence et d’autre part de la volonté d’encadrer le fonctionnement libre du marché par un pilotage public mais distinct du gouvernement. «Cette double nécessité synthétise l’état des réflexions sur le rôle de l’ARST qui s’articule autour de trois objectifs principaux notamment de remédier aux défaillances du marché et de son accès ; de résoudre le conflit d’intérêt ; de combiner les exigences de la concurrence et de  l’intérêt public», a-t-elle expliqué.

Pour l’atteinte de ces objectifs, «l’Autorité de Régulation du Secteur des transports a pour mission d’assurer la régulation de service public, des activités exercées dans les sous-secteurs des transports routiers, ferroviaires, fluviaux et maritimes», a-t-elle précisé. Dans le cadre de ses mission de régulation, l’ARST veille à la préservation des intérêts de l’Etat, des intérêts des entreprises titulaires de conventions, de licences et d’autorisations ainsi que des entreprises relevant du régime de déclaration relatives aux secteurs régulés et ceux des utilisateurs et des consommateurs. «L’opérationnalisation d’une telle institution exige une forte implication de tous les acteurs du secteur des transports. «A ce titre, nous devons développer une sincère coopération en vue de l’épanouissement du secteur des transports et mettre en place un cadre de concertation pour prévenir les conflits dans le secteur», a estimé la présidente du CNRST. Mme Baaré Aoua a enfin remercié l’Union Européenne dont l’appui constant, soutenu et approprié à travers le Programme d’Appui à la Régulation des Transports (PART), a permis l’installation et le démarrage des activités de l’ARST.

Yacine Hassane(onep)