Réunion du dialogue politique entre l’Etat et les partenaires du secteur de l’eau et l’assainissement : Réflexion approfondie pour appuyer le gouvernement dans le financement du secteur

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

Le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, M. Gado Sabo Moctar a présidé hier à Niamey l’ouverture de la 13ème revue sectorielle de l’eau et de l’Assainissement 2020. Cette rencontre qui regroupe l’Etat et ses partenaires au développement dans le secteur eau et assainissement, se tient chaque année avec pour objectif de trouver les voies et moyens pour appuyer les efforts du gouvernement dans le financement et la mise en œuvre du Programme Sectorielle Eau, Hygiène et Assainissement (PROSEHA). La cérémonie s’est déroulée en présence des membres du gouvernement, du Chef de file des partenaires techniques et financiers du secteur, M. Eric Diezt, du Haut-commissaire à l’Initiative 3N et de plusieurs invités.

 

Cette réunion de dialogue politique sur le secteur de l’eau et l’assainissement se tient dans un contexte de pandémie de la covid19. Rappelant la 1ère recommandation de l’OMS dans le cadre de la lutte contre la Covid à savoir le lavage des mains à l’eau et au savon, le Chef de file des Partenaires Techniques et Financiers (PTF), a souligné que la disponibilité de l’eau potable à proximité immédiate des habitations doit être évidente et impérative pour durablement combattre la covid19. Il a salué les mesures par le gouvernement du Niger à travers un plan d’urgence de lutte qui prend en compte l’amélioration de l’accès à l’eau potable et à l’assainissement.

Eric Diezt a ensuite indiqué qu’au Niger le taux d’accès à l’eau potable en milieu rural au 31 décembre 2019 est de 46,85%. Le taux d’accès des ménages aux services d’hygiène et assainissement de base est de 1,3% en milieu rural et 27% en milieu urbain. «On estime qu’entre 70 et 80% des maladies sur le contient, notamment la dysenterie et le choléra qui figurent parmi les principales causes de mortalité infantile, sont dues à la mauvaise qualité de l’eau et à l’absence d’installations d’assainissement adéquates», a-t-il déclaré. Le Chef de file des PTF a en outre rappelé l’adoption des programmes PROSEHA 2016-2030 d’un coût de 3.290 milliards et dont la première phase qui se termine le 31 décembre 2020 n’est financée qu’à la hauteur de 26%. L’autre programme est celui de PANGIRE 2017-2030. «Des avancées ont été accomplies, mais des efforts

supplémentaires restent nécessaires afin que la situation soit satisfaisante», a-t-il estimé.

Malgré les efforts consentis ces dernières années a-t-il souligné «les investissements de l’Etat et ses partenaires n’ont pas eu un impact significatif sur l’augmentation du taux d’accès à l’eau en milieu rural. Il est de 0,9 sur la période de 2017-2019», a déclaré M. Eric Diezt. Il a rappelé l’engagement pris par l’Etat lors de la dernière réunion du dialogue politique sur le secteur, où l’Etat a alloué 9% du budget national au secteur, ce qui représente une hausse de 5% par rapport à l’année dernière. Il est nécessaire d’avoir des investissements publics complémentaires par des sources de financements innovantes Partenariat Privé Public et alternatifs.

Procédant à l’ouverture des travaux de la réunion, le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, M. Gado Sabo Moctar a tout d’abord dit que, le Niger continue de lutter contre la covid19 sur la base des mesures barrières parmi lesquelles figure le lavage régulier des mains à l’eau et au savon. Selon lui, il ressort du rapport 2019 sur les indicateurs de l’eau et de l’assainissement, qu’un Nigérien sur deux a accès à l’eau potable en milieu rural. Pour le ministre en charge de l’Hydraulique, l’intérêt du dialogue est d’appuyer le gouvernement dans la mise en œuvre du programme PROSEHA. Pour ce fait, un outil a été mis en place à travers le mécanisme commun de financement dont l’adhésion de tous les partenaires s’avère indispensable pour relever les défis. «Je réaffirme notre attachement et notre engagement à rendre opérationnel ce mécanisme de financement», a déclaré M. Gado Sabo Moctar avant de remercier, au nom du Président de la République, du gouvernement et du peuple nigérien, les partenaires techniques et financiers.

 Seini Seydou Zakaria(onep)