Sélection des villages bénéficiaires des activités de Cash For Works (CFW) : 1100 bénéficiaires retenus par le Projet Filets Sociaux dans les arrondissements communaux I, II et III de Niamey

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le Projet Filets Sociaux Adaptatifs II (PFSA II) a organisé du 25 au 27 mars à Niamey une série d’ateliers de sélection des villages bénéficiaires des activités de Cash For Works du Projet PFSA II dans les communes I, II et III de Niamey. Cinq villages seront sélectionnés dans chaque commune et près de 550 bénéficiaires par commune seront touchés pour un total de 1100 bénéficiaires dans la région de Niamey. Cette rencontre a regroupé les responsables du projet ainsi que ceux des entités administratives concernées.

A travers ces rencontres, le Projet procède au choix des villages bénéficiaires avec la collaboration des responsables de ces entités et les services techniques concernés. Ces échanges ont été l’occasion pour expliquer et définir les critères de choix de ce projet qui intervient dans plusieurs régions du Niger et dont l’objectif est de réduire la vulnérabilité des ménages.

Lors de ces échanges, le représentant régional du Projet Filets Sociaux Adaptatifs II dans la région de Niamey, M. Garba Kanana Amadou, a expliqué que dans le cadre de sa composante III (le Cash For Works pour la Résilience), le Projet Filet Sociaux entreprend des campagnes d’organisation des travaux communautaires. «Ce sont deux années successives d’activités qui seront menées dans chaque entité. A ce titre ce serait la campagne 2021-2022», a-t-il ajouté.

Le représentant du projet filets sociaux a expliqué que, pour pouvoir mener à bien cette activité, le Projet passe par ce processus avec la collaboration des différents acteurs locaux à une sélection des villages et le soutien des partenaires locaux qui doivent encadrer ces communautés pour conduire les activités de Cash For Works. «Il faudrait noter que les communautés doivent sélectionner des activités d’intérêt collectif de leur choix qu’elles doivent mener pendant un moment au cours duquel elles doivent pouvoir réaliser des infrastructures ou des activités de récupération des terres, de bandes par-feux qui puissent permettre d’améliorer les conditions de vie de la population cible», a-t-il indiqué. 

M. Garba Kanana Amadou a rappelé que le Projet filets sociaux à travers sa composante III, le Cash for Works pour la résilience, va mener des activités dans certains départements du pays et communes de Niamey qui ont fait l’objet de ciblage à travers les résultats du système d’alerte précoce. Une fois que ces départements sont déterminés, on procède à la sélection des villages d’intervention.

Expliquant cette démarche de lutte contre la vulnérabilité des ménages, le représentant du projet filets sociaux a souligné que cette action vise la lutte contre la pauvreté et l’insécurité alimentaire. «Pour lutter contre l’insécurité alimentaire et la vulnérabilité des villages, le projet tient à apporter un appui financier aux différents ménages ciblés qui mènent des activités de leur choix dans l’intérêt collectif de leur communauté. Ce sont ces activités qui permettent au projet d’apporter un certain nombre de subsides aux ménages vulnérables afin de les aider à lutter contre l’insécurité alimentaire que ces familles vivent momentanément», a-t-il conclu.

Mamane Abdoulaye(onep)