Visite d’anciens élèves de l’EFOPPRIMES à la maison d’arrêt de Niamey : Aller au contact des réalités de la chaine pénale

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Les anciens élèves de l’Ecole de formation professionnelle privée aux métiers de la sécurité (EFOPPRIMES), accompagnées du contrôleur général et du directeur général, ont visité hier matin, la maison d’arrêt de Niamey. Ce déplacement organisé par l’école et ses dirigeants, vise prioritairement à mettre les anciens élèves en contact avec la réalité carcérale qui est l’éventuel aboutissement de la chaine pénale.

A leur arrivée à la maison d’arrêt de Niamey, le Directeur Général de l’Ecole de formation professionnelle privée aux métiers de la sécurité (EFOPPRIMES), le Général de Police à la retraite M. Saminou Oumarou, a expliqué que sa présence, de même que celle des quinze (15) anciens élèves est motivée par le souci de son école de joindre la pratique à la théorie dans le cadre de la formation continue. Il a rappelé qu’au cours de leur formation théorique, les anciens élèves en vidéosurveillance avaient reçu des notions sur la chaine pénale. «C’est pourquoi, nous avons demandé cette visite qui leur permet d’être en contact direct avec ce maillon de la chaine pénale et d’avoir une compréhension complète du système carcéral», a précisé M. Saminou Oumarou qui salue «la contribution appréciable» qu’apporte la visite à l’école et à ses anciens élèves.

Accueillis et guidés par le Lieutenant Daouda Hamani Hamid, membre de l’Escadron de service de la Garde Nationale du Niger à la maison d’arrêt de Niamey, la délégation de l’EFOPPRIMES a d’abord visité la section des femmes, avant de poursuivre avec la section des mineurs et les installations de l’infirmerie. Au terme de la visite guidée, M. Abdoulkader Boureima, ancien élève de l’EFOPPRIMES, a apprécié les explications données par le Lieutenant Daouada Hamani et s’est réjoui des conditions de détention observées qui respectent les droits des détenus.

Au-delà de l’approche pratique des cours théoriques reçue, cette visite contribue à sensibiliser ces anciens élèves de l’EFOPPRIMES sur leurs obligations en termes de probité et de moralité dans l’exercice de leurs fonctions. Ce passage a donc également un objectif éducatif.

Auparavant lors de la visite, le Directeur Général de l’EFOPPRIMES a présenté son école comme un moyen efficace de lutter contre l’oisiveté et la criminalité au Niger. De son ouverture à ce jour, atteste le Général de Police à la retraite Saminou Oumarou, l’école a formé «des milliers d’étudiants, d’apprenants et des demandeurs d’emploi, issus de plusieurs entreprises privées, parapubliques et organisations internationales».

 Souleymane Yahaya(onep)