Visite du ministre de la jeunesse et des sports au Stade Général Seini Kountché : «Si la CAF a fait des observations sur notre stade, cela veut dire qu’il y’a des efforts à fournir. Nous allons mettre tous nos efforts ensemble pour remédier à cela, parce que ça y va de la crédibilité de notre pays», a déclaré M. Sékou Doro Adamou.

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, M. Sékou Doro Adamou a effectué, hier mardi 27 décembre 2021 dans la matinée, une visite au Stade Général Seini Kountché de Niamey. Le ministre a fait ce déplacement pour constater l’état de cette infrastructure après sa suspension des compétions internationales par la Confédération Africaine de Football (CAF) le 27 février 2021 et suite aux travaux de réfection engagés pour sa réhabilitation.

Pour rappel, la CAF a, au travers des lettres qu’elle a adressées à la Fédération Nigérienne de Football (FENIFOOT), motivé la suspension du SGSK de Niamey, par le fait que les différentes installations dudit stade ne répondent plus aux normes internationales exigées pour abriter ses compétitions. La qualité et l’état de la pelouse, des sièges, des vestiaires, des installations sanitaires, celles des médias sont mis en cause par la CAF qui a indiqué que des travaux de rénovation générale s’imposent au niveau du stade Général Seini Kountché. Car «les installations du stade ne sont pas à la hauteur des normes requises de la CAF. Le stade doit être modernisé et mis aux normes internationales», conclut la lettre de la CAF. Selon les termes de cette lettre les différents matchs internationaux de notre équipe nationale et de nos clubs en compétions Africaines vont désormais se jouer hors du pays, dans des stades aux normes de la CAF, à l’étranger.

Ainsi, depuis un certain temps des travaux ont été engagés au niveau dudit stade en vue de répondre au mieux à ces exigences de la CAF. Cette sortie du ministre de la jeunesse et des sports vise à se rendre compte de l’état des installations du stade et à apprécier les travaux déjà en cours au niveau de la pelouse, des sanitaires et des vestiaires. Pendant près d’une heure, la délégation ministérielle a fait le tour du stade où des travaux sont engagés pour bien s’informer.

A l’issue de la visite le ministre de la jeunesse et des sports a tenu une réunion à son cabinet en présence du président du Comité Exécutif de la FENIFOOT, du decrétaire général du Ministère de la jeunesse et des sports et de plusieurs cadres et techniciens du ministère et de la FENIFOOT. Au terme de la réunion le ministre Sékou Doro Adamou a tenu à apprécier la qualité du travail déjà fait par l’entreprise chargée des travaux. Il a exigé à cet effet de revoir cela et a initié la mise en place d’une commission chargée de suivre la rénovation du stade. «Le constat est grave. J’ai constaté une infrastructure qui a été laissée à elle-même. Cela ne témoigne pas d’une bonne gestion de cette infrastructure. Il va falloir que nous changions un peu nos habitudes. Des infrastructures comme celles-là ont besoin d’entretien et il faut des hommes pour les entretenir. C’est en sens que j’en appelle au staff pour qu’il puisse s’impliquer davantage dans la gestion et la bonne marche de nos infrastructures sportives. Pour cette première visite, c’est un constat grave que nous venons tous de faire, les travaux ne sont pas totalement finis. Si la CAF a fait des observations sur notre stade cela veut dire qu’il y’a des efforts à fournir. Je crois que nous allons mettre tous nos efforts ensemble pour remédier à cela, parce que ça y va  de la crédibilité de notre pays», a indiqué le ministre Sékou Doro Adamou.

Présent à cette occasion le président du Comité Exécutif de la FENIFOOT le Colonel-Major Djibrila Hima Hamidou dit Pélé a salué l’engagement et la disponibilité du ministre à suivre les travaux de rénovation du stade. «Je suis très heureux et très content des propos du ministre par rapport aux constats qu’il a eu à faire lui-même. Les travaux sont très lourds. La mise aux normes internationales du Stade Général Seini Kountché demande un travail sérieux et lourd. Ce n’est pas du jour au lendemain. Le ministre a annoncé la création d’une commission qui va travailler pour étudier et voir comment réussir le pari. Pour l’instant, il faut se mettre en tête qu’il y’a du temps, il faut mettre du sérieux, il faut des moyens pour remettre nos stades aux normes internationales», a déclaré le Président du Comité Exécutif de la FENIFOOT.

 Ali Maman(onep)