Visite du ministre de la Justice, Garde des Sceaux et du président du CICR à la Maison d’Arrêt de Niamey : M. Peter Maurer apprécie les actions des autorités pénitentiaires en collaboration avec le CICR

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

 

Le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, M. Marou Amadou s’est rendu vendredi 11 septembre, à de la Maison d’Arrêt de Niamey, où il a effectué une visite en compagnie du président du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), M. Peter Maurer, en mission de travail au Niger. Les deux personnalités ont successivement visité l’administration de la prison, le quartier-hommes, les ateliers ainsi que l’infirmerie. Cette visite vise à s’enquérir des conditions de vie des détenus, apprécier la prise en charge de la question de l’insertion professionnelle ainsi que le renforcement de la coopération entre le CICR et le Ministère en charge de la Justice.

Accueilli sur place par le régisseur de la Maison d’arrêt de Niamey, le capitaine Abdourahamane Foutah, les deux personnalités ont reçu d’amples explications concernant le soutien du CICR à ce service.  Le capitaine Foutah Abdourahamane a énuméré certaines réalisations du CICR entrant dans le cadre de l’amélioration des conditions de vie des détenus. En termes d’infrastructures, il a cité pour l’année 2017 l’extension et la réalisation d’une salle pour les malades,  équipée de trente lits, trente matelas et trente armoires. La maison d’arrêt a bénéficié aussi du CICR  de réservoirs d’eau de 1500 litres. En novembre 2018, il y a eu une nouvelle cuisine plus moderne qui dispose de huit fours ; en décembre 2018 il y a eu la réhabilitation de tous les dortoirs qui sont au nombre de 15. À cela s’ajoute la construction supplémentaire des nouvelles latrines soit un totale de 5 toilettes WC et 11 douches supplémentaires construites. Il a aussi rappelé qu’en décembre 2019, il y a eu la construction d’un forage et l’installation d’un nouveau réservoir de 10 000 litres mettant ainsi fin à la pénurie d’eau que la population carcérale vit surtout en période de canicule. Toujours en décembre 2019, le régisseur a indiqué qu’il y a eu le lancement des travaux de construction d’une nouvelle infirmerie qui a qualité d’un CSI de type II dont la première phase a été réceptionnée le 15 Juin 2020. Par ailleurs, il a évoqué, les différentes formations à l’endroit de personnels soignants. Selon le régisseur, avec l’avènement de la pandémie du COVID 19, le CICR est le premier partenaire après l’Etat à appuyer la maison d’arrêt en kits d’hygiène, en dispositifs de lavage de main, en gel hydro alcoolique, en produits pharmaceutiques et appuis alimentaires. Après ce rappel, la délégation a entamé la visite proprement dite des lieux avec l’administration pénitentiaires et les ateliers. A ce niveau, elle a découvert les jeunes  au niveau de l’atelier de soudure et celui de fabrication de grillage sous la supervision de leur encadreur. Ce qui leur permettra de s’insérer professionnellement à la sortie de la prison. Puis, la délégation s’est rendue au niveau de l’infirmerie, dans les différents compartiments, notamment la salle de soin, le bureau du major, la pharmacie, la salle d’observation-hospitalisation hommes, puis celle des femmes,  la salle d’isolement. Le major a expliqué qu’à la date de cette visite une dizaine de patients sont en cours de traitement. Selon lui, ce centre réfère, rarement, dans d’autres établissements publics de santé au besoin. Ledit centre collabore aussi avec le CICR et la Direction régionale de la santé publique (DRSP). La délégation a remarqué la disponibilité des médicaments, la qualité du service notamment la propriété et la commodité du service.

Satisfait de cette visite le président du Comité international de la Croix-Rouge, M. Peter Maurer, a exprimé sa fierté d’avoir fait ce déplacement. « J’étais très content de visiter la Maison d’Arrêt de Niamey et de constater des actions accomplies par les autorités pénitentiaires en collaboration avec le CICR notamment la réhabilitation de la clinique de ce centre de détention. Je me réjouis aussi  d’avoir échangé avec le ministre en charge de la Justice sur nos activités au niveau de ce centre et surtout la manière dont nous envisageons cette coopération », a-t-il confié. Selon le président du CICR, « dans l’avenir, le CICR envisage de continuer à visiter les centres de détention, à participer à amélioration de la qualité de vie des prisonniers, la formation des gardes ». M. Peter Maurer, a assuré que cette coopération entre le CICR et le Ministère de la Justice s’inscrit dans une logique de longue durée.

 

 Mamane Abdoulaye(onep)