Communiqué préliminaire de la mission d’observation de l’IPAE sur le 2ème Tour de l’élection présidentielle : La mission se félicite de la maturité politique et la discipline du peuple nigérien

Politique
Spread the love

Sharing is caring!

La Mission d’Observation Electorale de l’Institut Panafricain d’Assistance Electorale pour le 2ème Tour de l’Election Présidentielle du 21 février 2021, a rendu publique hier, à l’Hôtel Sahel de Niamey, une déclaration sur le déroulement du processus électoral. Dans cette déclaration lue par M. Saidou Compaoré, chef de la mission, l’équipe a salué la volonté manifeste du peuple nigérien qui a contribué par son calme, sa discipline et sa maturité au déroulement apaisé du scrutin. La mission a aussi salué les efforts inlassables de la CENI au regard des impératifs auxquels elle a été soumise et le Président de la République sortant pour sa ferme volonté d’asseoir des institutions démocratiques fortes au Niger.

Les auteurs de la déclaration ont relevé avec satisfaction le bon déroulement du vote qui s’est passé dans le calme, la discipline, la sérénité, la transparence et le respect du secret de vote. La mission a également noté une bonne représentation des délégués des candidats dans la plupart des bureaux de vote visités, la maitrise moyenne de la gestion des bureaux de vote par certains agents électoraux et la présence du dispositif sécuritaire dans les centres et bureaux de vote visités. La mission a en effet salué le sens civique et le professionnalisme des agents de la sécurité dans la sécurisation du processus électoral. Elle a également noté avec satisfaction que la gestion des phases de dépouillement, de décompte et de pointage des résultats a été faite de manière transparente et collégiale par tous les partenaires présents dans les bureaux de vote.

La mission de l’IPAE a, en outre, apprécié le bon établissement du fichier électoral en ordre alphabétique ; le calme, la discipline et le civisme des électeurs observés ; la forte participation des femmes et des jeunes au scrutin ; la présence effective des membres de bureaux de vote ; la disponibilité effective du matériel électoral en quantité suffisante ; la présence visible des forces de l’ordre et de sécurité dans les centres de vote visités et celle de plusieurs missions d’observation électorale nationales et internationales ; la présence des équipes de supervision de la CENI dans les bureaux de vote ; l’accessibilité des résultats dans leur ensemble lors du dépouillement.

C’est pourquoi, la mission appelle à l’esprit de responsabilité des acteurs politiques, afin de préserver le calme et la quiétude, dont a fait preuve le peuple nigérien durant tout le processus électoral.

Toutefois, la mission a constaté des insuffisances n’ayant aucun impact déterminant sur la sincérité et la régularité du scrutin. Il s’agit de l’insuffisance d’éclairage dans certains bureaux de vote visités ; l’ouverture tardive de certains bureaux de vote et la non-maitrise des opérations de gestion des bureaux de vote par certains agents électoraux. C’est pourquoi, la mission a formulée des recommandations.

A l’endroit des autorités en charge du processus électoral et le gouvernement

nigérien, la mission recommande de redoubler les activités de renforcement des capacités des agents électoraux dans la conduite et la gestion des bureaux de vote, ceci en accordant un temps nécessaire pour la formation. A l’endroit des candidats en lice pour ces élections, d’accepter les verdicts des urnes librement exprimés et en cas de contestation faire recours à l’institution chargée du contentieux électoral. A l’endroit de nouvelles autorités, la mission recommande de revisiter l’ensemble des mécanismes mis à ce jour dans la lutte contre le terrorisme. La mission a enfin appelé les candidats et les acteurs politiques à faire preuve de maturité et de lucidité, d’élever leur niveau d’analyse jusqu’à la compréhension des enjeux géopolitiques et d’œuvrer toujours dans le sens du dialogue pour le bonheur de la cité.

 Aïchatou Hamma Wakasso(onep)