Déclaration de l’ONG Afrique Espérance sur le 2nd tour de l’élection présidentielle : La mission appelle les parties prenantes à préserver la paix et l’unité du pays

Politique
Spread the love

Sharing is caring!

Suite à sa mission d’observation électorale au Niger, l’ONG Afrique Espérance a rendu publique le 23 février dernier à Niamey, une déclaration dans laquelle elle a noté avec satisfaction le déroulement du scrutin. La mission a aussi salué avec beaucoup de déférence le  geste et le  courage, du Président de la République du Niger SEM Issoufou Mahamadou qui a choisi de respecter la constitution du Niger limitant à deux (2) mandats non renouvelables, l’exercice de la fonction présidentielle. Un beau geste au demeurant salué par toute la communauté internationale.

Dans la déclaration lue par Me Max Barthélemy AHOUEKE, chef de la mission, les observateurs d’Afrique Espérance ont indiqué que la tenue effective du second tour de l’élection présidentielle du 21 février 2021 au Niger constitue un acquis supplémentaire dans la consolidation de la pratique démocratique. La mission a également fait ressortir dans sa conclusion préliminaire l’engagement des forces sociopolitiques nigériennes pour la création et l’instauration d’un climat de paix et d’apaisement qui a contribué à la création des conditions d’apaisement et de liberté nécessaires à l’expression du choix démocratique de l’électorat.

Cependant, a souligné Me Max Barthélemy AHOUEKE, «la mission voudrait en appeler au sens élevé de patriotisme de chaque acteur politique dans le souci de sauver la nation et par ricochet de faire échec aux troubles postélectoraux et autres contestations». En effet, pour la mission de l’ONG Afrique Espérance, l’unité du pays conduira inexorablement à contrer les assauts des groupes terroristes qui profitent des situations d’instabilité pour asseoir leurs bases. Mieux, la mission a appelé à la préservation des acquis de la paix à travers la mise en place d’un cadre plus inclusif et participatif pour que toutes les filles et tous les fils du Niger puissent se parler à l’image d’autres pays africains.

Au regard des observations effectuées par les observateurs de l’ONG Afrique Espérance déployés sur toute l’étendue du territoire national, Me Max Barthélemy AHOUEKE, le chef de la mission a déclaré que «le scrutin s’est globalement déroulé dans la transparence malgré quelques dysfonctionnements dans l’organisation. Les défaillances relevées par la mission n’ont pas entaché la fiabilité du scrutin».

La mission a tenu à faire remarquer que tout au long de la campagne électorale, l’accès des candidats aux médias publics ou privés a été plus ou moins équilibré. De ce fait, la mission a adressé ses félicitations à la presse dans sa globalité ainsi que l’organe étatique chargé de réguler et de veiller au respect du cadre déontologique en période électorale à savoir le Conseil supérieur de la communication (CSC). Enfin, la mission internationale d’observation électorale, d’Afrique Espérance a formulé des recommandations à l’endroit de toutes les parties prenantes pour améliorer davantage le processus des élections.

 Oumar Issoufou(onep)