Portrait d’artiste : Moussa Hamidou Abdoul Kabirou, artiste, Slameur danseur

Société
Spread the love

Sharing is caring!

De son vrai nom Moussa Hamidou Abdoul Kabirou, le jeune artiste Slameur danseur, coiffeur  dit KABO est âgé de 29 ans. Passionné de la culture depuis le bas âge, l’artiste a pénétré le monde de la danse en 2009 dont son premier groupe était Fun Boys Junior. Après quelques années de formation dans la danse Hip hop, l’artiste décide d’aller à la quête du savoir traditionnel où il rejoint en 2012 le groupe Take Flow. Lauréat de plusieurs concours, le talent de l’artiste est confirmé en 2015 où il remporte 3 trophées du 1er prix pour son école (lycée couronne nord).

Après l’obtention de son Bac en 2016, l’artiste s’inscrit à la fac des lettres de l’UAM où il entreprit d’animer la section danse à la faculté des lettres et Sciences humaines (FLSH)  et à l’école supérieure de communication et de management. Ainsi, lors de différentes compétitions culturelles organisées par la Commission des Affaires Culturelles de l’UAM (CAC), ce jeune Slameur a remporté 4 trophées.  Il s’agit de la compétion olympique Wassa organisée par l’association ‘’londi’’ en collaboration avec la piscine militaire en 2016, de la 5ème  édition olympique Wassa en 2017, de la 3ème édition  de la Hard week (Bamako) en 2019 et en 2020, le trophée de l’association ‘’londi’’ pour  les écoles professionnelles.

Moussa Hamidou Abdoul Kabirou est également llauréat de  plusieurs concours régionaux, nationaux et internationaux tels que : Big Bonce

(Niamey), Jeux universitaires (Dosso), Fescuao (Ouaga) et la Hard week

(Bamako)…Il prend sa retraite en 2020 mais il continue à encadrer des élèves, étudiants et des danseurs amateurs.

Cependant le jeune artiste revient  de manière officielle dans  le Slam en 2021.  « La création de son propre style dans le Slam à travers son art de danseur est caractérisé par sa détermination, le courage et la créativité », a-t-il souligné.

A travers ce Slam, le jeune artiste veut faire ressortir l’identité de son pays et honorer les nigériens. « Pour moi, tout ce que l’esprit humain peut imaginer est réalisable »», a-t-il déclaré. 

Il exhorte cependant ses fans  de continuer à croire en lui et le soutenir dans son combat pour la culture nigerienne. « Je demande aussi au public nigérien de soutenir les artistes et non les amener à jeter l’éponge car le rayonnement de la culture d’un pays repose sur les artistes. ».

Par Abdou ssalam Kabirou Mouha(onep)