1ère réunion du Cadre National de Concertation sur la Finance Inclusive : Outiller les participants pour une meilleure appropriation de cette nouvelle démarche

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le secrétaire général adjoint du Ministère des Finances, Dr Maman Boukary , a présidé, hier matin à Niamey, l’ouverture des travaux de la 1ère réunion du Cadre National de Concertation sur la Finance Inclusive (CNFI), élargie à tous les acteurs de l’inclusion financière au Niger. Au cours de ces travaux, les participants ont suivi une présentation sur l’état de mise en œuvre de la SNFI à la fin Août 2021, puis sur l’évolution des indicateurs de l’inclusion financière du Niger et dans la zone UEMOA et enfin celle sur l’évaluation de la facture numérique du Niger, à l’aide de l’outil IDES développé par l’UNCDF.

En ce qui concerne  l’état de mise en œuvre de la SNFI à la fin Août 2021, on note que c’est une stratégie qui comporte six axes et une série de 38 objectifs avec un budget prévisionnel de près 40,5 milliards. Plusieurs activités ont été réalisées, entre autres, l’organisation de la 1ère réunion CNSMD, la restitution du réseau MCPEC, l’élaboration de l’outil CAMELI. Au titre de FISAN et ANSI, plusieurs conventions ont été signées. Du côté de la BCEAO, il y a eu le recrutement d’un consultant. Relativement aux groupes du travail pour le Cadre National de Concertation sur la Finance Inclusive (CNC-FI). Ils se répartissent en quatre.

S’agissant du groupe I ou coordination des interventions des PTF, il est chargé de procéder à la cartographie de tous les programmes et projets des PTF intervenant dans le développement de l’inclusion financière au Niger et l’identification des obstacles y afférents. A ce titre, il est chargé entre autres d’assurer la concertation et le suivi des relations avec les partenaires puis de coordonner les interventions pour une meilleure synergie d’action, etc.

Quant au groupe II, réglementations et incitations, il a pour attribution de définir une réglementation adaptée aux politiques financières et les incitations fiscales favorisant la promotion de l’inclusion financière, en faveur des prestataires des services financiers.

En ce qui concerne le groupe III ou innovations et finance numérique, celui-ci a pour attribution de développer les innovations nécessaires pour accélérer le développement de l’inclusion financière au Niger. A ce titre, il est chargé notamment de partager les informations, les connaissances et les expériences, de former les acteurs sur les innovations, les nouvelles approches, ainsi que les conditions de leur mise en œuvre, de contribuer à la promotion des stratégies d’éducation financière, etc.

Il y a aussi le groupe IV ou suivi du marché et des acteurs qui est chargé du suivi du marché et la coordination des intervenants. A ce titre, il est notamment chargé de la définition des caractéristiques du Marché, des  contraintes opérationnelles, de la compréhension et de l’anticipation des besoins, de la cartographie des opportunités et des risques, et des tests et pilotages de produits ensuite de la promotion et la vulgarisation des offres existantes ainsi que le développement des partenariats.

Par Mamane Abdoulaye(onep)