Assemblée nationale : Les députés entérinent des modifications sur les statuts autonomes du personnel de l’Assemblée nationale et ceux de la Cour des Comptes

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Les travaux en séance plénière de la 1ère session extraordinaire au titre de l’année 2021 se poursuivent à l’hémicycle de l’Assemblée nationale. Au cours de la séance plénière du vendredi 5 mars 2021 présidée par M. Ousseini Tinni, président de l’Institution, les députés ont procédé à l’examen et au vote des modifications apportées au statut autonome du personnel de l’Assemblée nationale en seconde lecture et à celui du personnel de contrôle de la Cour des Comptes. La séance plénière s’est déroulée en présence du commissaire du gouvernement, M. Issouf Barkaï, ministre en charge des Relations avec les Institutions.

Le premier projet de texte examiné au cours de cette plénière concerne la loi portant statut autonome du personnel de l’Assemblée nationale renvoyée en seconde lecture. Pour rappel, les députés avaient adopté ce même projet de loi lors de la séance du 3 décembre 2020. Ladite loi a été transmise pour promulgation au Président de la République qui, en application de l’article 58 de la constitution, a demandé une seconde délibération sur les articles 54 et 75. En effet, le Chef de l’Etat soutient que la prime de législature instituée par l’article 54 aura une incidence significative qui ne peut pas être supportée par la dotation budgétaire de l’Assemblée nationale et que le rehaussement de l’âge de départ à la retraite à 54 ans prévu à l’article 75, entrainera sans doute des conséquences sur la création des emplois. C’est avec 124 voix pour, zéro (0) contre et zéro (0) abstention que les parlementaires ont adopté ledit projet de texte.

Quant au deuxième projet de loi modifiant et complétant la loi n°2020-066 du 10 décembre 2020, portant statut autonome du personnel de contrôle de la Cour des Comptes, il est adopté par les députés nationaux par 143 voix pour, zéro (0) contre et zéro (0) abstention. En effet cette loi est ramenée à l’Assemblée nationale pour apporter une modification aux articles 19 et 20 en vue de corriger une anomalie constatée à savoir l’ancienneté pour les conseillers qui accèdent ultérieurement à la Cour des Comptes a été omise. Ceci crée une rupture d’égalité entre ceux déjà en fonction à la Cour.

A l’issue des votes, le ministre en charge des Relations avec les Institutions a réitéré sa gratitude aux députés nationaux à l’approche de la fin du mandat de 5 ans de législature pour leur collaboration efficace et efficiente. M. Issouf Barkaï a apprécié les qualités intrinsèques et professionnelles du président de l’Assemblée nationale et de l’ensemble des députés nationaux. Selon lui, l’Assemblée nationale du Niger fait partie des meilleures de l’Afrique en matière de qualité de débats et de travail bien fait. C’est pourquoi, le ministre chargé des relations avec les institutions a demandé aux députés nationaux qui reviendront et ceux qui vont aller travailler dans un autre secteur de la vie en dehors de l’Assemblée nationale, à continuer d’adopter leur bon comportement et de maintenir ces qualités susmentionnées. «J’ai beaucoup appris avec vous ici à l’hémicycle. Je me réjouis de travailler avec vous dans la convivialité fraternelle», a-t-il déclaré.

Quand au président de l’Assemblée nationale, SE. Ousseini Tinni, il a annoncé que l’institution décerne un témoignage de satisfaction au ministre en charge des Relation avec les Institutions qui a toujours été aux cotés des parlementaires durant toute la législature. Les travaux en séance plénière reprennent ce lundi 8 mars 2021 à partir de 9h 30 avec comme ordre du jour, l’examen et le vote du projet de loi portant régime de la pèche et de l’aquaculture au Niger.

Seini Seydou Zakaria(onep)