Campagne de sensibilisation communautaire ‘‘BACK TO SHOOL’’ : Mobiliser tous les acteurs éducatifs pour un retour massif de tous les enfants, sans discrimination, à l’école

Société
Spread the love

Sharing is caring!

La préfecture de Ouallam a servi de cadre, hier 10 novembre 2021, pour la campagne de sensibilisation communautaire ‘‘Back to School’’. L’activité organisée par l’ONG Agence de Développement Economique et Social (ADES), une ONG de développement et d’action humanitaire, le Projet Education Cannot Wait ‘‘ECW’’ ou (Education sans délai), de l’Agence des Nations Unies pour les Réfugiés (UNHCR), en collaboration par le ministère de l’Education Nationale, a regroupé des centaines de personnes du département de Ouallam. L’objectif principal de cette campagne de sensibilisation et de mobilisation est d’informer les parents d’élèves et de discuter avec eux de l’importance et des avantages de l’éducation de tous les enfants, filles et garçons, sans discriminations. Mais aussi de les encourager à scolariser particulièrement les filles et les enfants vivants avec des handicaps. Le thème retenu pour la campagne est : ‘’Retour et maintien des élèves à l’école’’.

Procédant au lancement de la campagne, le secrétaire général de la Préfecture de Ouallam, M. Assoumana Moussa, s’est réjoui du choix de sa localité pour le lancement de la campagne nationale d’inscription et de retour de tous les enfants à l’école, pour le compte de l’année scolaire 2021-2022. La campagne « BACK TO SHOOL » revêt une importance capitale pour la protection du droit à l’éducation de tous les enfants, sans exception. Cette campagne s’inscrit en droite ligne de l’engagement formel du Chef de l’Etat, S.E. Mohamed Bazoum, consistant à promouvoir, plus que par le passé, l’éducation de tous les enfants nigériens en général et celle de la jeune fille, en particulier», a noté M. Assoumana Moussa. Selon lui, le choix de la ville d’Ouallam est très symbolique et significatif. «Symbolique puisque Ouallam est le point de rencontre de plusieurs entités sociologiques qui cohabitent en parfaite harmonie. Significatif dans la mesure où le département en matière de scolarisation reste un peu à la traîne par rapport aux autres départements du Niger», a-t-il précisé.

Le secrétaire général de la préfecture de Ouallam a cité les prévisions des réalisations effectuées à Ouallam, en 2021, dans le cadre des fonds mis à la disposition de l’UNHCR et son partenaire de mise en œuvre ADES. Il s’agit de la construction de 15 salles de classes en dur, de 30 latrines, la fabrication de 375 tables-bancs, l’acquisition et la distribution des kits scolaires à 6085 enfants ciblés, des kits à 88 enseignants, le renforcement des capacités de 1200 personnes (60% des femmes et 40% des hommes), enseignants et membres des structures de gestion participative (CDGES, APE, AME et GS) sur les thèmes tels que la prise en charge psychosociale, la protection de l’enfance, la safe school (Ecole sûre), la santé et la santé mentale, les VBG, la prévention contre la COVID-19, l’encadrement des enfants handicapés. Il a aussi cité la campagne de sensibilisation « Back to school » et les cours de remédiation pour 1000 enfants hors du système scolaire. M. Assoumana Moussa a saisi l’occasion pour lancer un vibrant appel aux autorités administratives, aux forces de Défense et de Sécurité, aux autorités traditionnelles et religieuses, aux partis politiques, aux organisations de la société civile, aux leaders communautaires, aux enseignants et aux membres des structures de gestion participative, pour une mobilisation sans précédent afin de ramener à l’école tous les enfants qu’ils jugent en âge scolaire sans discrimination.

Quant au Chef projet Education de l’ADES, M. Onana Pierre, il a décliné les objectifs spécifiques de ladite campagne. Il s’agit donc, selon M. Pierre d’encourager les parents à maintenir à l’école les enfants déjà inscrits, d’attirer l’attention des responsables des écoles sur la bonne gestion des fournitures scolaires et matériels didactiques qui seront mis à leur disposition, d’assurer une couverture systématique de la campagne et d’inviter les autorités politiques et religieuses à tous les niveaux à soutenir la campagne de scolarisation. «Cette campagne durera d’octobre 2021 à Janvier 2022 et ADES a ciblé les localités de Télemcess; Tillia ; Tassara ; Madaoua (Bangui), dans la région de Tahoua et Abala ; Ayorou ; Bankilaré ; Gotheye ; Ouallam; Tera et Torodi, dans la région de Tillabéri. Le Chef projet Education a indiqué que les cibles de cette campagne se composent des autorités administratives, municipales, traditionnelles et religieuses, des communautés, des enseignants, des membres des structures de gestion participative et des enfants. Notons que cette campagne intéressera au total  6085 enfants toutes les catégories confondues, dont 60% de filles, 40% de garçons et 609 enfants handicapés.

Mahamadou Diallo(Envoyé Spécial) (onep)