Célébration de la Journée Panafricaine des Femmes : Promouvoir davantage l’inclusion économique des femmes

Société
Spread the love

Sharing is caring!

La ministre de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant, Mme Alahoury Aminata a présidé, samedi 31 juillet dernier, à Niamey, la cérémonie officielle de célébration de la journée commémorative des femmes Panafricaines, organisée en partenariat avec le Secrétariat exécutif régional de l’organisation panafricaine des femmes pour l’Afrique de l’Ouest et l’ONG CounterPart International, sous le thème «inclusion financière des femmes: défis et opportunités». 

La Journée Panafricaine des Femmes est célébrée chaque 31 juillet pour commémorer la première conférence panafricaine des femmes qui s’est tenue à Dar Es Salam en 1962, date à laquelle, l’Organisation Panafricaine des Femmes « OPF » a été créée. Et ce, dans le but de promouvoir les droits fondamentaux et l’autonomisation des femmes. Lors de la célébration de l’événement un film de 8 minutes sur la journée à travers le continent, a été projeté aux participantes. Ladite journée, rappelle en effet, «la contribution des femmes dans la libération de l’Afrique du colonialisme et la reconnaissance du rôle essentiel que continuent de jouer les femmes dans le développement du continent », a expliqué la secrétaire exécutive régionale de l’OPF en Afrique de l’Ouest, Mme Hassane Maimouna. Elle a indiqué que la pandémie de la Covid-19 qui impacte les économies à travers le monde depuis deux ans, a touché beaucoup plus les femmes africaines évoluant le plus souvent dans le secteur informel.

Parlant des idéaux de l’Union Africaine pour la promotion et l’autonomisation de la femme, Mme Hassane Maimouna a évoqué la ferme volonté de l’organisation à améliorer sensiblement l’accès des femmes aux secteurs financiers et économiques, à accroitre les opportunités pour les femmes et les jeunes filles entrepreneures africaines et à renforcer leur inclusion au travail. 

Présidant la cérémonie de l’ouverture de la journée, la ministre de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant, Mme Allahoury Aminata Zourkaleini a d’abord exprimé sa gratitude à l’Organisation Panafricaine des Femmes pour avoir confié la prestigieuse responsabilité du secrétariat exécutif régional pour l’Afrique de l’Ouest à notre pays. Elle a ensuite indiqué que l’objectif de la célébration de la journée panafricaine des femmes est de promouvoir l’inclusion économique et financière des femmes, de mieux faire connaitre les progrès et les difficultés des femmes africaines ainsi que les opportunités qui s’offrent à elles. Pour la ministre Allahoury Aminata, il y’a lieu de promouvoir davantage la participation de la femme africaine «à tous les niveaux de prise de décision et au développement de l’Afrique».

Pour rappel, l’Organisation Panafricaine des Femmes est une institution qui a 59 ans aujourd’hui, avec siège à Johannesburg depuis 2008. L’organisation œuvre pour l’intérêt de la femme africaine et la transformation des conditions de vie des femmes pauvres, vulnérables et marginalisées, à travers diverses interventions et politiques auprès de l’Union Africaine et d’autres instances.

Le thème de cette édition de célébration de la Journée Panafricaine des femmes «cadre parfaitement avec la vision de SE Mohamed Bazoum, président de la République, Chef de l’Etat, à travers son programme de renaissance acte III, et traduite dans la déclaration de la Politique Générale du gouvernement », a dit la ministre de la promotion de la femme Allahoury Aminata. «Cette vision qui prône l’autonomisation des femmes et protection des filles est clairement exprimée dans le document de la politique nationale du genre et la stratégie nationale d’autonomisation économique des femmes », a-t-elle ajouté. Selon la ministre, plusieurs actions ont été entreprises relativement à l’accès des femmes aux infrastructures sociales et financières telles que les microfinances, les centres d’éducation et les centres de santé etc. Cet accès porte également sur les moyens de production, notamment aux équipements et à la formation technique.

« Au nom de CounterPart, je suis ravie d’être à ma première fête de la femme panafricaine depuis les 25 ans que j’habite en Afrique de l’Ouest. C’est un honneur pour nous d’avoir cette opportunité de collaborer avec le ministère pour appuyer cette journée», a affirmé la cheffe de mission de l’ONG, Mme Elisabeth Côté. Elle a souligné que CounterPart International a travaillé beaucoup avec des femmes au Niger, sur le leadership féminin notamment. « Les femmes ont une grande porte de succès, avec les microcrédits et certaines institutions financières de par leur réputation. Mais cette réputation semble ne pas être véritablement à la hauteur. L’accès aux crédits est très important», a-t-elle relevé, disant que les institutions bancaires ont les possibilités de soutenir la sécurité    

financière des femmes, en appuyant leurs investissements.

La présente journée devait permettre aux participantes (en grande partie des responsables d’organisations féminines,) de mieux cerner les défis et les opportunités de l’inclusion économique et financière des femmes au Niger, à travers trois panels prévus. Il est attendu à l’issue des échanges, des recommandations pertinentes pour améliorer les conditions d’une meilleure inclusion des femmes.

Ismaël Chékaré(onep)